Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Diffusion des connaissances > Fête de la science 2012, ateliers du laboratoire Sphere

Fête de la science 2012, ateliers du laboratoire Sphere

Histoire des Sciences sans Frontières

10 au 13 octobre 2012, 9:30 – 17:30, samedi 13 octobre : 13:00 – 17:30


Tente du Village des Sciences, Esplanade Vidal-Naquet, Campus Paris Rive Gauche, Université Paris Diderot *



Organisation des ateliers SPHERE : Eric Vandendriessche (SPHERE, CultureMath). Coordination et communication : Nad Fachard (CNRS, SPHERE). Organisation de la Fête de la Science à l’Université Paris Diderot : Brigitte Delavaquerie (Université Paris Diderot).


Partenaires de SPHERE : CultureMATH, EHESS, HAROC (Paris Ouest Nanterre).



Les 6 ateliers proposés présentent différentes facettes de l’histoire des sciences en faisant découvrir des travaux ou activités scientifiques issus de divers milieux, époques et régions du monde. Les intervenants montrent comment des individus, des groupes –Villageois d’Inde du Sud et leurs devinettes mathématiques ou Papous des îles Trobriand et leurs jeux de ficelles, Médecins philosophes de l’époque médiévale, Ecole de scribes en Mésopotamie, Héliocentrisme et débats des premiers Coperniciens, Histoire de la médecine en Chine…– ont produit dans le passé et aujourd’hui encore idées et méthodes scientifiques originales, parfois fort différentes de celles enseignées dans les cursus scolaires et universitaires actuels. Des enjeux touchant à l’enseignement des sciences et à la formation des citoyens dans une optique pluriculturelle sont également abordés. Ce projet est animé par des chercheurs en histoire des sciences appartenant à des unités du CNRS et des Universités (Paris Diderot, Paris Ouest, qui sont par ailleurs très actifs dans la diffusion des savoirs).


Les mercredi, jeudi et vendredi, les ateliers sont réservés aux scolaires sur inscription. Le samedi après-midi accueillera tout public.



MERCREDI 10 OCTOBRE


Maths en Mésopotamie : école de scribes


Une école de scribes sera ouverte aux élèves de primaire, collège et lycée. La séance sera introduite par une brève présentation de l’apprentissage de l’écriture et des mathématiques en Mésopotamie il y a 4000 ans. Ensuite les participants suivront la partie du cursus ancien adapté à leur niveau (du primaire à l’université). Ils apprendront à calculer selon les méthodes des scribes de Mésopotamie. Ils calculeront en base 60 des produits, des inverses, des surfaces ou des racines carrées et cubiques, et écriront leurs résultats sur des tablettes d’argile fraîche à l’aide d’un calame en roseau. Enfin, ils signeront leur tablette de leur nom en écriture cunéiforme.
L’école sera animée par des historiens des mathématiques et des assyriologues : Cécile Michel (CNRS, HAROC), Robert Middeke-Conlin (SPHERE) et Christine Proust (CNRS, SPHERE). Les enseignants pourront être sollicités pour une réunion d’information.


Pour public scolaire exclusivement, CM1/CM2, collège et lycée. Impérativement pour un groupe de moins de 25 élèves. Sur réservation.
9:30 – 11:00 : 23 élèves, 6e, Gennevilliers
11:00 – 12:30 : 24 élèves, 3e, Pantin

































Devinettes mathématiques de l’Inde du Sud


Dans le cadre d’un projet de recherche d’ethnomathématiques intitulé « anthropologie des mathématiques », des devinettes mathématiques ont été collectées auprès de paysans tamouls du district de Nagapattinam dans le delta de la Kaveri en Inde du Sud. Ces devinettes constituent un témoignage extraordinaire de la circulation passé de savoirs mathématiques savants dans un cadre rural. L’atelier proposera aux participants de réfléchir eux-mêmes à certaines de ces devinettes, dont la résolution peut faire intervenir des mathématiques enseignées aujourd’hui au lycée (niveau classe de première scientifique). Ces méthodes de résolution seront comparées à des méthodes connues par le passé dans le sous-continent indien.
L’ensemble de l’atelier sera en anglais et sera animé par Agathe Keller (CNRS, SPHERE) et Alessandra Petrocchi.


Pour public scolaire exclusivement, lycée niveau 1ère scientifique. Par groupe de 15 à 18 élèves par séance. Sur réservation.
14:00 – 15:30 : 12 élèves, 1ere S (section européenne), Essonne
15:30 – 17:00 : 12 élèves, 1ere S (section européenne), Essonne




JEUDI 11 OCTOBRE


Les jeux de ficelles : faire des maths autrement


Les jeux de ficelle sont encore très pratiqués dans de nombreuses sociétés de tradition orale. L’atelier débutera par une courte présentation de différents contextes de pratique des jeux de ficelle au sein de certaines sociétés traditionnelles (inuit dans l’Arctique, trobriandaise en Papouasie-Nouvelle-Guinée, et mapuche de Patagonie). Ensuite, les jeunes participants (niveau CM1/CM2) seront initiés aux jeux de ficelle en réalisant avec une boucle de ficelle quelques figures « géométriques ». Cet apprentissage permettra ensuite de soulever quelques questions quant au caractère mathématique de cette activité.
Cet atelier sera animé par Eric Vandendriessche (SPHERE), Céline Petit (UMR 8582, CNRS/EPHE) et Ana Guevara (LAS, EHESS)


Pour public scolaire exclusivement, CM1/CM2 (limité à 20-23 élèves par séance). Sur réservation.
9:30 – 11:00 : 21 élèves, CM1, Paris 13e
11:00 – 12:30 : 23 élèves, CM1, Paris 19e



Préserver la santé, soigner les maladies : médecin au Moyen-Age


Découvrir l’importance du corps humain : ce corps est au centre de la nature, de la médecine, de l’alimentation et en rapport avec le cosmos. Soigner le corps malade est au carrefour d’un ensemble d’approches couvrant la philosophie, la connaissance de la nature, la vie quotidienne et les croyances. Le médecin philosophe médiéval doit connaître tous ces aspects au sein de sa société pour soigner le cas particulier d’une personne malade. Et aujourd’hui, quelles traces trouvons-nous de ces pratiques anciennes ?
Sources : textes médiévaux en arabe et persan.


Ateliers pratiques :

  • 14:00 – 15:00 : Fabrication et histoire du pain (recettes anciennes) animé par Asma Ben Ghachem (doctorante, Université Paris Diderot)
  • 15:00 – 16:00 : Préparation du petit-lait, rôle de l’alimentation et des plantes médicinales (recettes médiévales) animé par Mehrnaz Katouzian-Safadi (CNRS, SPHERE) et Anne-Lise Haenni (CNRS, Institut Jacques Monod, Université Paris Diderot)
  • 16:00 – 17:00 : Observer et imaginer le ciel. Entre macrocosme et microcosme, le corps de l’homme à l’écoute du ciel, animé par Anna Caiozzo (Université Paris Diderot)


Pour public scolaire exclusivement (limité à 20-23 élèves par séance). Sur réservation.
14:00 – 15:00 : 21 élèves, CM1, Paris 13e
15:00 – 16:00 : 24 élèves, CM1, Paris 20e
16:00 – 17:00 : 18 élèves, 6e, Paris 12e
































VENDREDI 12 OCTOBRE


10:45 – 12:00 Projection du film "Kaninikula, mathématiques aux îles Trobriand"

Amphi "Buffon", Université Paris Diderot, 15 rue Hélène Brion, Paris 13e
Niveau collège, lycée conseillé. Une courte introduction par Eric Vandendriessche, précédera la projection du film (26 min), qui sera suivie d’une discussion avec le public.


Sujet du film : L’activité qui consiste à appliquer à une boucle de ficelle une succession d’opérations effectuées avec les doigts, et parfois avec les dents ou les pieds, pour obtenir une figure finale, a été observée dans diverses aires culturelles, et tout particulièrement dans des sociétés de tradition orale. Chez les Trobriandais de Papouasie Nouvelle Guinée cette pratique est appelée « Kaninikula ».
Le film « Kaninikula, mathématiques aux îles Trobriand » suit le fil d’une recherche en ethnomathématiques dont l’enjeu est de montrer que la création de ces figures de ficelle relève d’une pratique mathématique.
Sur réservation pour les scolaires.

























Le monde étrange de l’héliocentrisme


Les attaques « religieuses » contre l’héliocentrisme n’épuisent guère la gamme de critiques lancées à Copernic (1473-1543). Selon les cosmologies de l’Antiquité et de la Renaissance, l’héliocentrisme soulève un ensemble varié de problèmes. Nous explorerons la Cosmologie d’Aristote afin de montrer comment Copernic l’a retravaillée sans la bouleverser totalement. Nous aborderons les questions de sphères solides, de forces, d’âmes célestes, et d’infinitude, afin d’apprécier les contributions en cosmologie de Giordano Bruno (1548-1600) et de Johannes Kepler (1571-1630), qui ont tenté de mettre l’héliocentrisme dans de nouveaux cadres physiques, philosophiques et théologiques.
Cet atelier se tiendra en anglais et sera animé par Jonathan Regier (doctorant, Université Paris Diderot). Nous nous appuierons sur des textes des historiens et des philosophes anglophones.


Pour public scolaire exclusivement, niveau lycée. Sur réservation.
9:30 – 11:00 : 14 élèves, TS (section européenne), Essonne
11:00 – 12:30 : 14 élèves, TS (section européenne), Essonne



Histoire de la médecine chinoise : préserver et soigner son corps


Au cours de cet atelier, nous présenterons les principales idées relatives au corps, à son fonctionnement et à ses dysfonctionnements qui ont façonné la médecine en Chine. Nous verrons notamment comment les premiers théoriciens du corps ont cherché à expliquer le fonctionnement du corps humain et comment ces représentations du corps, qui, au cours de l’histoire se sont continuellement enrichies, ont influencé l’histoire de la thérapeutique. Si l’acuponcture, dont nous expliquerons les principes fondamentaux, est l’un des aspects les plus connus aujourd’hui de la médecine chinoise, elle ne constitue en fait qu’une petite partie de l’arsenal thérapeutique utilisé dans l’histoire chinoise de la médecine. La prescription de remèdes était également très courante et nous expliquerons les particularités de cet acte dans le cadre de la tradition médicale chinoise.
Au cours de cet atelier, animé par Florence Bretelle-Establet (CNRS, SPHERE) et Lucia Candelise (SPHERE), grâce à la lecture de courts extraits de textes, de dessins et de jeux, les élèves pourront appréhender quelques-unes des notions de la médecine chinoise et s’exercer à la prise des pouls.


Pour public scolaire exclusivement, niveau collège et lycée (limité à 15 élèves). Sur réservation.
14:00 – 15:30 : 12 élèves, 3e, Neuilly-sur-Marne
15:30 – 17:00 : 15 élèves, 6e, Paris 13e




13:00 – 17:30 SAMEDI 13 OCTOBRE


Des chercheurs, professeurs et étudiants en Histoire et Philosophie des Sciences du laboratoire SPHERE et de l’université Paris Diderot présenteront quelques aspects de leur recherche, de leur expérience, sous la forme de rencontre, petites conférences ou ateliers.


13:00 – 13:30 : accueil par Pierre Chaigneau, qui a suivi les enseignements du Master Histoire des Sciences à Paris Diderot.


13:30 – 14:00 : Le monde étrange de l’héliocentrisme : Jonathan Regier (doctorant SPHERE) : Les attaques « religieuses » contre l’héliocentrisme n’épuisent guère la gamme de critiques lancées à Copernic (1473-1543). Selon les cosmologies de l’Antiquité et de la Renaissance, l’héliocentrisme soulève un ensemble varié de problèmes. Nous explorerons la Cosmologie d’Aristote afin de montrer comment Copernic l’a retravaillée sans la bouleverser totalement. Nous aborderons les questions de sphères solides, de forces, d’âmes célestes, et d’infinitude, afin d’apprécier les contributions en cosmologie de Giordano Bruno (1548-1600) et de Johannes Kepler (1571-1630), qui ont tenté de mettre l’héliocentrisme dans de nouveaux cadres physiques, philosophiques et théologiques.


14:15 – 14:45 : L’apport de l’histoire et la philosophie des sciences : Jean-Jacques Szczeciniarz (Pr Univ. Paris Diderot).


15:00 – 16:00 : Baguettes, perles et pinceaux : les instruments de calcul en Chine : au cours de cet atelier Catherine Jami (chercheure SPHERE) proposera par la manipulation une introduction aux instruments de calcul en Chine.


16:15 – 17:00 : Pourquoi protéger les oiseaux ? Un regard historique sur une question scientifique : Valérie Chansigaud (chercheure associée SPHERE). On pense généralement que la protection des oiseaux est récente et qu’elle date des années 1970, au moment où ’environnement devient une question de société. L’étude historique permet de montrer que ce mouvement est bien plus ancien, mais, surtout, elle nous invite à nous interroger sur notre relation aux animaux sauvages, sur notre sensibilité face à la souffrance animale et sur le rôle de la science.




*
Comment s’y rendre
tente du Village des Sciences, rue Marguerite Duras et/ou Esplanade Vidal-Naquet, campus Paris Rive gauche de l’Université Paris Diderot, 75013 Paris.
Transports en commun
Métro ligne 14 / Station : Bibliothèque François Mitterrand
RER C / Station : Bibliothèque François Mitterrand
Bus 64 / Arrêt : Tolbiac-Bibliothèque François Mitterrand
Bus 62 & 89 / Arrêt : Avenue de France or Bibliothèque François Mitterrand (terminus)
Bus 325 / Arrêt : Watt

Plan interactif du quartier et des transports en commun.
Plan du quartier.