Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Publications > Ouvrages parus > L’aristotélisme exposé : aspects du débat philosophique entre Henri de Gand et Gilles de Rome

L’aristotélisme exposé : aspects du débat philosophique entre Henri de Gand et Gilles de Rome

Aspects du débat philosophique entre Henri de Gand et Gilles de Rome



Valérie Cordonier et Tiziana Suarez-Nani (Eds.)


Certains textes ont la particularité de pouvoir être mieux compris en regard d’autres textes : c’est le cas des écrits de Gilles de Rome et d’Henri de Gand, deux théologiens actifs à l’Université de Paris après Thomas d’Aquin († 1274). Ces deux auteurs gagnent à être lus en regard l’un de l’autre car c’est ainsi qu’ils ont conduit leurs carrières, écrit leurs travaux et approfondi l’édition des « oeuvres complètes » d’Aristote parue alors. La méthode commune aux cinq études réunies dans ce livre – de Catherine König-Pralong, Gordon A. Wilson, Pasquale Porro, Valérie Cordonier et Robert Wielockx – consiste à soumettre l’intertextualité caractéristique de ces écrits à l’analyse, en vue de mieux saisir leur contenu. La lecture croisée des ouvrages d’Henri et de Gilles entre eux, avec ceux de leurs devanciers ou de leurs contemporains ainsi qu’avec des manuscrits de la bibliothèque de Godefroid de Fontaines permet d’approfondir leurs discussions, d’en mettre en lumière des lieux restés jusqu’à présent inaperçus et de mesurer les effets de ce débat sur la réception latine d’Aristote en ce moment où le renouvellement de la philosophie naturelle, de l’anthropologie, de la métaphysique et même de la théologie est passé par une exposition du système aristotélicien – au double sens du terme.


Valérie Cordonier est chercheur au CNRS depuis octobre 2010, au Centre d’Histoire des Sciences et des Philosophies Arabes et Médiévales (CNRS, UMR 7219, Paris), où elle est coresponsable du projet de recherches : « Modèles de transmission physique dans la tradition péripatéticienne ».
Tiziana Suarez-Nani est professeur au Département de Philosophie de l’Université de Fribourg pour la chaire de Philosophie Médiévale et Ontologie depuis octobre 2002, où elle dirige notamment le projet de recherches du FNS : « Matière, lieu et espace dans la philosophie médiévale : éléments pour une archéologie de la pensée moderne ».




 :: Academic Press, Collection Dokimion, 38, Fribourg, 2014.
 :: ISBN 978-3-7278-1078-0
 :: XXXII + 266 p. 

 :: 48 CHfr / 39 €




Sommaire



Avant-propos, p. IX
Introduction, p.XI


I. Deux niveaux d’intertextualité, p. XI


II. Le débat entre Henri et Gilles : état de la question, p. XVII


III. Perspectives et lieux nouveaux, p. XXIV
Catherine KÖNIG-PRALONG :
Le désir naturel de connaître.
Autour des Questions métaphysiques attribuées à Gilles de Rome, p. 1
1. Les Questiones methaphisicales de Gilles de Rome, p. 2
Facture de l’oeuvre, p. 2
1.2. Trois questions au sujet de la métaphysique comme science, p. 4
1.3. La connaissance des substances séparées, p. 6
1.4. Le désir naturel de la métaphysique comme perfection anthropologique, p. 13
2. Henri de Gand : une redéfinition du champ de la naturalité, p. 15
2.1. Le débat sur l’objet du désir naturel de connaître, p. 15
2.2. Le naturel et le rationnel, p. 18
2.3. Le désir naturel des « philosophes », p. 20
3. Conclusion, p.23
Annexe : Le plus grand bien de l’homme selon Albert le Grand, Boèce de Dacie et Gilles, p. 26
Gordon A. WILSON : Le Contra Gradus de Gilles de Rome et le Quodlibet IV, 13 d’Henri de Gand, p. 29
1. Remarques historiques, p. 30
2. Le Contra gradus de Gilles de Rome et la réponse d’Henri dans le Quodl. III, p. 37
3. Le Quodl. IV, q. 13 d’Henri et le Contra gradus de Gilles de Rome, p. 42
4. Conclusion, p.49
Annexe : Structure du Quodl. IV, q. 13 d’Henri de Gand, p. 51
Pasquale PORRO :
Prima rerum creatarum est esse : Henri de Gand, Gilles de Rome et la quatrième proposition du De causis, p. 55
1. La quatrième proposition du De causis et l’Elementatio theologica de Proclus, p.55
2. Le premier Être créé chez le Pseudo-Henri de Gand, Albert le Grand et Thomas d’Aquin, p. 59
3. Être et création chez Henri de Gand et Gilles de Rome, p. 66
4. Conclusion, p.78
Annexes, p. 80
1. Albert le Grand et Henri de Gand sur la quatrième proposition du De causis, p. 80
2. Être et existence dans les Quodl. X , q. 7 et Quodl. XI , q. 3 d’Henri de Gand, p. 81
Valérie CORDONIER :
Une lecture critique de la théologie d’Aristote : le Quodlibet VI, 10 d’Henri de Gand comme réponse à Gilles de Rome, p. 83
1. À la source de problèmes nouveaux : le Liber de bona fortuna lu par Thomas d’Aquin, p. 85
1.1. Trois explications concurrentes de la bonne fortune, p. 86
1.2. Dieu et la nature : deux facteurs concourants selon Thomas d’Aquin, p. 91
2. Le Quodl. VI , q. 10 d’Henri de Gand comme réplique à la Sententia de bona fortuna de Gilles de Rome, p. 96
2.1. Un même accent mis sur la formule « nature sans raison », p. 97
2.2. Une note d’Henri contre l’interprétation de la formule par Gilles, p. 101
3. Au coeur du différend : la transmission de l’inspiration divine, p. 104
3.1. L’i rrationalité comme différence spécifique de la bonne fortune, p. 104
3.2. Le jeu de dés comme modèle de la bonne fortune, p. 110
3.3. Trois ou quatre éléments : la source égidienne du distinguo henricien, p.115
3.5. Le duplex ordo henricien en réponse au compatibilisme égidien, p. 126
3.6. L’héritage d’un débat : nouvelles réflexions sur l’agir divin ad extra, p. 134
4. Conclusion, p. 140
Annexe : Extraits de la Sententia de bona fortuna de Gilles de Rome, p. 143
1. Édition de sept extraits de la Sententia de bona fortuna, p. 144
1.1. Texte 1 (1206b 36 sq. ), p. 144
1.2. Texte 2 (1207a 12 sq. ), p. 145
1.3. Texte 3 (1207a 30 sq. ), p. 145
1.4. Texte 4 (1207b 2 sq. ), p. 147
1.5. Texte 5 (1247a 22 sq. ), p. 149
1.6. Texte 6 (1247a 35 sq. ), p. 150
1.7. Texte 7 (1247b 19 sq. ), p. 151
2. Liste des témoins pris en compte, p. 156
2.1. Manuscrits médiévaux, p. 156
2.2. Un manuscrit de Godefroid de Fontaines (Paris, BnF lat. 16096), p. 159
2.3. Édition de 1507 (E), p. 159
3. Profil de la tradition manuscrite, p. 160
3.1. Variantes caractéristiques de la tradition universitaire (BrPaPbBoVa ), p. 160
3.2. Contamination éventuelle des témoins indépendants Er et Ro, p. 163
3.3. Spécificités du manuscrit indépendant Ox, p. 164
3.4. Position du manuscrit de Godefroid de Fontaines (Go ), p. 169
3.5. Position de l’édition de 1507 (E ), p. 173
4. Constitution du texte des extraits : principes généraux et cas particuliers, p. 175
5. Godefroid de Fontaines et la Sententia de bona fortuna de Gilles de Rome, p. 177
5.1. Identification des dix extraits, p. 177
5.2. Les extraits choisis par Godefroid par rapport au débat entre Henri et Gilles, p. 179
Robert WIELOCKX :
Henri de Gand et Gilles de Rome à la lumière de labibliothèque de Godefroid de Fontaines, p. 181
1. Assimilation et distanciation à l’égard de Thomas, p. 182
2. Thomas et Henri, sources de Gilles dans Rep. II Sent. , q. 65, p. 190
2.1. DOCUMENTS , p. 191
2.1.1. Document I : reportation du cours de Gilles de Rome sur les Sentences de Pierre Lombard, Livre II, q. 65 (Er ), p. 191
2.1.1.1. Les astérisques, p. 192
2.1.1.2. Deux passages en format plus petit, p. 193
2.1.1.3. Emplacement rectifié, p. 194
2.1.1.4. Un passage peut-être intentionnellement omis par Gilles, p. 195
2.1.1.5. Cinq sections imprimées en italiques, p. 196
2.1.2. Document II : la version de Godefroid de Fontaines (Eg ), p. 204
2.1.3. Document III : synopse (des lignes) de Er , Eg et T, p. 207
2.1.4. Document IV : erreurs de Em et erreurs communes de Em et Eg, p. 208
2.1.4.1. Erreurs de Em révélées par l’acc ord EgT ( passages attestés en Em , Eg et T ), p. 208
2.1.4.2. Erreurs de Em révélées à la lumière de Eg ( passages absents de T ), p. 209
2.1.4.3. Erreurs ou leçons discutables de Em révélées à la lumière de T ( passages absents de Eg), p. 209
2.1.4.4. Erreurs détectables par la simple attention ( passages absents de Eg et T ), p. 210
2.1.4.5. Erreurs ou leçons discutables de Em et Eg révélées par T ( passages attestés en Em , Eg et T ), p. 210
2.1.4.6. Erreurs communes de Em et Eg détectables par simple attention ( passages absents de T ), p. 211
2.1.5. Document V : extrait du Quodl. IX , q. 5 d’Henri de Gand dans la bibliothèque de Godefroid de Fontaines (ms. Paris BnF lat. 15350, fol. 137va-138ra), p. 211
2.1.6. Document VI : leçons du Quodl. I , q. 14-17 dans la bibliothèque de Godefroid (ms. Paris BnF lat. 15848, fol. 7rb-12rb), p. 215
2.1.7. Document VII : leçons d’un extrait du Quodl. IX , q. 5 d’Henri de Gand dans la bibliothèque de Godefroid (ms. Paris Bnf lat. 15350, fol. 137va-139va), p. 220
2.2. ÉTUDES, p. 223
2.2.1. Éléments empruntés à Henri dans les Sections I-II, p. 223
2.2.2. Éléments ultérieurs empruntés à Henri dans la Section II, p. 228
2.2.2.1. Thématique non thomasienne, mais henricienne, p. 229
2.2.2.2. Lien henricien entre deux thèses relatives aux facultés spirituelles, p. 231
2.2.2.3. Vocabulaire et phraséologie henriciens, p. 234
2.2.3. Section III : question henricienne et multiples embarras égidiens, p. 241
2.2.4. Section IV : retour sur la « difficulté » d’Henri et réplique de Gilles, p. 244
2.2.5. Section V : nouveau retour sur les disputes marquant les Sections III-IV, p. 248
2.2.6. Conclusion : dans les Sections I-V (vers 1271-1273), Gilles réplique à Henri, p. 250
3. Discussions entre Henri et Gilles d’après le Quodl. X , q. 7 d’Henri, p. 253
3.1. Un échantillon prélevé sur l’apparat (14 l.) de l’éd. 1981, relatif à la, p. 158, l. 18, p. 253
3.2. Révisions significatives concernant la distinction intentionnelle, p. 254
3.3. Les lacunes, p. 256


Index, p. 261
1. Noms, p. 261
2.1. Avant 1800, p. 261
2.2. Après 1800, p. 262
2. Manuscrits, p. 265