Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Archives > Anciens projets de recherche financés > Traces et lieux de mémoire de la recherche médicale en Afrique > Restitution des résultats du projet MEREAF au Cameroun

Restitution des résultats du projet MEREAF au Cameroun

TRACES ET LIEUX DE MEMOIRE DE LA RECHERCHE MEDICALE EN AFRIQUE.
Anthropologie des paysages, des ruines et des artefacts scientifiques













Le projet MEREAF propose des recherches sur la manière dont le passé des institutions médicales et scientifiques est présent, aujourd’hui en Afrique.


Au Cameroun, l’équipe a mené depuis 2012 une enquête historique et anthropologique sur l’hôpital et la ville d’Ayos, principal « lieu de mémoire » de la médecine camerounaise. Comment le passé continue-t-il d’être présent à Ayos – sous forme d’objets, de monuments, de ruines, de récits nostalgiques ou critiques sur l’histoire de la médecine coloniale ou des années de l’indépendance ? Quels sont les enjeux politiques, culturels, sociaux et sanitaires associés à cette mémoire ?



En enquêtant sur les traces du passé, qu’elles aient été conservées ou détruites, et sur les souvenirs des personnels de santé et de leur famille, le projet MEREAF souhaite raconter l’histoire médicale d’Ayos et du Cameroun d’une nouvelle manière. Le projet lie passé et présent ; il a pour but de contribuer, en construisant une mémoire partagée de la médecine au Cameroun, aux débats contemporains sur les bonnes pratiques médicales et scientifiques.



Dans l’optique d’une approche partagée et collective de la mémoire, nous avons organisé plusieurs restitutions des résultats du projet. Dès la fin de nos enquêtes, nous avions réuni l’ensemble des témoins et des principaux acteurs de la « mémoire médicale » à Ayos, en Mars 2013, pour échanger sur les résultats du projet. http://www.cameroun.ird.fr/toute-l-...



Au moment de clore le projet, en mai 2015, l’équipe du projet MEREAF a remis aux autorités de l’hôpital d’Ayos, aux familles des descendants d’infirmiers et aux principales personnes ressources des posters résumant en images les principaux résultats du projet. Au cours du terrain, nous avons constaté l’importance des photographies et des photomontages dans la mémoire affective associée au passé médical d’Ayos.




En laissant dernière nous notre propre production iconographique, il s’agit de laisser une trace à Ayos, pour entrer en dialogue autour des images des hommes et des lieux disparus, et pour devenir à notre objet de mémoire ou d’oubli.




Les posters distribués sont disponibles au format A3 et en pdf (3,3 Mo) pour téléchargement ici : http://www.sphere.univ-paris-didero...