Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Archives > Journées et colloques des années précédentes > Journées et colloques 2011–2012 > Colloque international Comment placer la périphérie au centre : Développements récents de l’historiographie des sciences

Colloque international Comment placer la périphérie au centre : Développements récents de l’historiographie des sciences

English version
Lundi 12, mardi 13, mercredi 14 décembre 2011

Université Paris Diderot
salle Klee (454A), bâtiment Condorcet
75013 Paris.


Contact : Catherine Jami (SPHERE)
jami[at]univ-paris-diderot.fr

Argument
Comité d’organisation
Programme
Accès

PDF - 951.7 ko


ARGUMENT

Ces dernières années, le développement des études sur l’histoire des sciences dans les régions du monde dont on a longtemps considéré qu’elles n’avaient pas contribué de manière significative au développement historique des sciences s’est accompagné d’une réflexion historiographique approfondie. Celle-ci s’est nourrie autant des travaux propres à la discipline que de critiques de l’européocentrisme dans l’ensemble des sciences humaines et sociales (études post-coloniales, histoire mondiale, critiques de l’ « orientalisme »...). Après un certain nombre de rencontres et travaux consacrés à une réflexion critique sur des thèmes proches, nous nous proposons maintenant de dresser un état des lieux de ces études.

Il s’agira pour chaque participant de présenter l’évolution récente de son domaine de recherche, ou certains moments clés de l’historiographie, ou encore certains aspects de son propre travail. L’objectif des discussions sera de dégager les points de convergence, les différentes voies qui ont été ouvertes et qui peuvent être explorées plus avant, mais aussi les obstacles auxquels nous nous heurtons. Nous visons ainsi à travailler collectivement à la formulation de propositions qui pourraient contribuer à une intégration accélérée de nos travaux et de nos questions de recherche à ceux des historiens des sciences « tout court ». En effet, nous sommes convaincus que nos travaux doivent contribuer à mettre en question le clivage traditionnel entre « l’Occident » et « le reste », qui n’a pas de justification intellectuelle, et à faire avancer la réflexion sur l’articulation entre local et global, réflexion pertinente pour tous ceux qui travaillent en histoire des sciences.

Après la présentation, en ouverture, d’une proposition d’approche de l’histoire des sciences à l’échelle mondiale, la première journée mettra en regard des travaux qui visent à situer les sciences et à suivre leur circulation à l’échelle internationale, et des travaux qui appliquent la même approche à l’historiographie. Au cours de la deuxième journée, une session sera consacrée aux mathématiques Au cours de la deuxième journée, une session sera consacrée aux mathématiques en Asie, à la manière dont la politique a façonné l’historiographie et à des propositions visant à renouveler cette historiographie ; une autre session portera sur les processus de construction de « l’Occident » comme centre de l’histoire de la science moderne, et aux lectures des textes issus d’autres traditions scientifiques qui ont contribué à ces processus. Enfin, la troisième journée sera consacrée à des propositions historiographiques nouvelles, d’une part dans les études sur “Sciences et empires”, d’autre part dans l’étude des textes constitués par l’historiographie traditionnelle en corpus des « sciences orientales ».

Ce colloque doit rassembler des chercheurs reconnus dans leurs domaines respectifs, travaillant dans et sur diverses parties du monde ; Paris, où sont menés de nombreux travaux sur des aires géographiques et culturelles très variées, est un lieu privilégié pour une telle rencontre. La diversité des thèmes de qui seront discutés pendant le colloque reflète la richesse de notre discipline commune, l’histoire des sciences.





MEMBRES DU COMITE

  • Catherine Jami, Directrice de recherche au CNRS, responsable du colloque
  • Florence Bretelle-Establet, Chargée de recherche au CNRS
  • Karine Chemla, Directrice de recherche au CNRS
  • Pascal Crozet, Directeur de recherche au CNRS,
  • Guillaume Lachenal, Maître de conférence, Univsersité de Paris-Diderot
  • Patrick Petitjean, Chargé de recherche au CNRS




PROGRAMME



LUNDI 12 DECEMBRE


9 H30 INTRODUCTION
9 H 15 OPENING
Working on a global scale


Ronald Numbers (University of Wisconsin, Madison)
Science and Religion around the World


10 H 30 – 13 H SESSION 1
Locating the history of science, tracing its circulation


Fabio Bevilacqua (University of Pavia)
History and meaning of the principle of energy conservation : going back to the Classics


Agathe Keller (SPHERE, CNRS, Paris & ERC PROJECT SAW)
Of numbers and languages : traveling histories on the origins of the decimal place value notation (18th – 20th century)


Annette Vogt (MPIWG, Berlin)
Gender studies in East and West Europe – where do we stand ?


14 H 15– 18 H SESSION 2
Locating science, tracing its circulation


Michio Yano (Kyoto Sangyo University)
The comparative study of calendar making in Asia


Frank James (The Royal Institution, London)
Faraday, the Royal Institution and the British Empire


Alexey Postnikov (Russian Academy of Sciences)
George Bogle, the first British envoy to Bhutan and Tibet (1774-1775) : the importance of his mission for his contemporaries and subsequent participants of the Great Game in Asia


Ana Rosa Barahona Etcheverria (UNAM, Mexico City)
Mendelism in the field. The case of genetics in Mexican agriculture


Irina Gouzevitch (EHESS, Centre Maurice Halbwachs, Paris)
Influence versus circulation : testing an antithesis in the history of ‘cultural transfers’ – the case of 18th century Russia




MARDI 13 DECEMBRE


9 H 30 – 12 H 30 SESSION 3
Focusing on a discipline : mathematics


Hélène Gispert (GHDSO, Université de Paris-Sud)
A new agenda for the history of early 20th century (western) mathematics : re-examining those excluded from the dominant narrative of mathematical modernity


Karine Chemla (SPHERE, CNRS, Paris & ERC PROJECT SAW)
The divide between proof and computation : historiographic and historical remarks


Andrea Bréard (University of Lille 1 & IKFG, Erlangen)
Can archival sources and everyday encyclopedias do more than complement the picture of mathematical practice in China ?


Liu Dun (IHNS, Beijing)
How did Archimedes become a patriotic hero in late Qing China ?


14 H 30 – 17 H SESSION 4
Neither “Oriental” nor modern : new readings of old materials


Joachim Kurtz (University of Heidelberg)
De-modernizing the History of Logic in China


Christopher Cullen (Needham Research Institute, Cambridge)
Re-centering ancient Chinese science : the role of recently discovered manuscript sources


Sonja Brentjes (University of Seville)
Narratives of knowledge in Islamic societies : what do they tell us about scholars and their contexts ?




MERCREDI 14 DECEMBRE


9 H 30 – 12 H 30 SESSION 5
“Dewesternising” Science and empires


Efthymios Nicolaidis (National Hellenic Research Foundation, Athens)
Conspicuous by its absence : Byzantium in the historiography of science


Catherine Jami (SPHERE, CNRS, Paris)
"Science and empires" seen from Asia : bringing continental empires into the narrative


Michael Osborne (Oregon State University)
Provincial and regional contexts of the French Empire


Guillaume Lachenal (SPHERE, University of Paris-Diderot)
The history and memory of science in Africa



14 H 30 – 17 H SESSION 6
How the “mainstream” has been constructed


Pascal Crozet (SPHERE, CNRS, Paris)
On the historiography of Arabic science


Florence Bretelle-Establet (SPHERE, CNRS, Paris)
Working on the margins : bringing out the various processes of marginalisation of the sources of history of science


Mehrnaz Katouzian Safadi (SPHERE, CNRS, Paris)
How the words and style of medieval Arabic texts have influenced historians of science


16 H 30 CONCLUSION

Laboratoire SPHERE, UMR 7219, CNRS – Université Paris Diderot,
Campus Paris Rive gauche (PRG), bâtiment Condorcet, 4, rue Elsa Morante, 75013 Paris. Plan.




Métro ligne 14, RER C : station Bibliothèque François Mitterrand.
Bus : 62, 89, 325, 64, stop : Avenue de France.