Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Archives > Anciens projets de recherche financés > Histoire des tables numériques > Séminaires du projet HTN > Séminaire HTN à l’IHP, 4 juin 2010

Séminaire HTN à l’IHP, 4 juin 2010

Méthodologies de l’étude historique des tables numériques

Séminaire d’histoire des mathématiques de l’Institut Henri-Poincaré, Paris

Vendredi 4 juin 2010, 14h-18h


14 h : The Mathematical Study of Historical Numerical Tables : Successes, Failures, Issues

Glenn Van Brummelen (Quest University Canada)

Abstract. Numerical tables, often relegated to the appendices of the history of mathematics, have nevertheless been crucial in the development of science and mathematics. In pre-modern cultures their appearances and roles have been evaluated periodically, but more careful studies of the tables themselves have been attempted only infrequently. Several successful analyses have allowed us to peer behind the curtain at the largely unrecorded computational culture that supported table-making. A couple of efforts have been made to produce systematic tools for analyzing tables, and these methods have led to successful analyses in diverse tables spanning millennia. Problems in this emerging field range from technical to cultural : certain statistical difficulties in studying mathematically-generated data can arise, and a few uncontrolled studies of tables that claimed dramatic but false conclusions have caused historians to view statistical methods with apprehension.

15 h : De l’estimation des paramètres à la reconstruction de méthodes de calculs : un parcours de recherche autour des Tabule magne de Jean de Lignières

Matthieu Husson (École Pratique des Hautes Études, Paris)

Abstract. Composées autour de 1325 à Paris, les Tabule magne sont un objet rare autant par le faible nombre de manuscrits qui nous les font connaître que par leur format particulier. Elles donnent en une lecture l’équation de chaque planète selon le centre et l’argument moyen. L’utilisation de simulations informatiques pour étudier ces tables à double entrées nous a mené, avec divers tâtonnements, d’une question portant sur l’estimation des paramètres astronomiques vers une question portant sur les méthodes de calculs employés par Jean de Lignières pour composer ses tables. Ce changement de perspective s’est mis en place autour d’une évaluation précise des biais et des limites de l’estimation par maximum de vraisemblance induit par différents modèles de calculs de l’équation. Les outils mis en place au cours de cette recherche ainsi que le parcours que nous avons suivi seront exposés de manière à nourrir une réflexion méthodologique sur l’étude des tables numériques.

16 h : Pause café

16 h 30 :

Table ronde introduite par Dominique Tournès (université de la Réunion et SPHERE), avec la participation de David Aubin (université Pierre-et-Marie-Curie Paris 6), Christine Proust (SPHERE) et Steven Wepster (Mathematisch Instituut Universiteit Utrecht)