Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Axes de recherche > Histoire et philosophie de la médecine > 1 Histoire et philosophie du soin : cultures, pratiques et critiques

Axe Histoire et philosophie de la médecine

1 Histoire et philosophie du soin : cultures, pratiques et critiques

JPEG


Thématiques de recherche / Membres / 2018–2022


Cette thématique repose sur l’idée que les discours, savoirs et pratiques de la médecine se saisissent des sujets en fonction de valeurs morales et d’enjeux sociaux historiquement construits, culturellement situés et souvent implicites. Définir le normal et le pathologique, traiter, médicaliser, prendre soin relèvent de logiques et de finalités complexes. La thématique porte donc sur les enjeux épistémologiques, éthiques et politiques à l’œuvre dans les logiques, le travail, les organisations et les relations de soin. Elle aborde la question du soin dans ses transformations historiques et dans son actualité, elle intègre les travaux en sciences sociales et analyse les apports et les limites de la notion de « soin » en santé.


Koen Vermeir explorera les relations entre imagination et soin. Il étudiera les pouvoirs notamment psychosomatiques de l’imagination, tels qu’ils sont décrits et discutés du XIIe au XVIIIe siècles. Les historiens ont longtemps affirmé que l’imagination pré-romantique était une faculté faible et dangereuse, menant à l’illusion et au péché. En même temps, l’histoire occidentale regorge d’histoires sur la force de l’imagination, sa capacité à rendre malade ou à guérir, créatrice de prophéties ou de monstres. Ses recherches se focaliseront sur les contextes médicaux et philosophiques, avec une attention spécifique à la relation médecin/malade fondée sur la confiance et la croyance, mais aussi sur l’imagination des deux acteurs. Ses recherches ne se limiteront pas à l’étude des théories, ells engloberont les pratiques thérapeutiques, techniques de contrôle de l’imagination et cas cliniques. Au delà d’une recherche en histoire, ce projet éclaire les pratiques médicales actuelles liées à l’imagination, ainsi que les effets placebo et nocebo. Il souhaite aussi éclairer les discours actuels sur la “modernité” ou la “subjectivité”, et contribuer ainsi au champ des humanités médicales. Il propose donc une histoire culturelle au long cours des liens entre l’esprit, le corps et l’imagination.


Céline Lefève fera porter son HDR sur les enjeux de la formation à l’éthique du soin dans les études médicales, au confluent de ses recherches sur le soin médical (sur les besoins des personnes malades notamment chroniques, sur la spécificité du soin médical et sur les questions éthiques émergeant des relations de soin), des innovations pédagogiques qu’elle a portées dans l’enseignement de la philosophie et de l’éthique dans la formation médicale (notamment en utilisant le cinéma ainsi que les nouvelles technologies collaboratives) et de ses recherches sur l’épistémologie et la pédagogie des humanités médicales. Elle poursuivra aussi ses recherches sur l’expérience psycho-sociale des patients en pré- et post-greffe. Elle continuera enfin ses recherches, avec un doctorant, Roger Thay, sur les logiques, valeurs et effets d’exclusion des pratiques de tri, notamment dans la médecine palliative.


Claude-Olivier Doron poursuivra ses études critiques vis-à-vis de la notion de "soin" et de la question des soins psychiatriques.


Florence Bretelle-Establet s’intéressera aux cultures thérapeutiques promues dans la Chine de la fin de l’empire (XVII-XXe siècles) en s’appuyant sur le corpus de textes médicaux qui subsistent des régions les plus méridionales. Son étude prendra en compte non seulement les énoncés généraux, abstraits et théoriques sur le traitement, mais encore les énoncés plus prescriptifs qui préconisent, pour des syndromes généraux et désincarnés, des traitements thérapeutiques, et enfin, les récits de cas cliniques qui exposent le déroulement d’un traitement précis contre une maladie cette fois incarnée dans un patient défini. L’étude systématique de ces discours permettra de mettre en évidence dans quelles cultures du traitement les thérapeutes de ces provinces méridionales s’inscrivent, quelle place prennent notamment la théorie médicale, l’observation empirique et l’expérience.



Membres / Thématiques /

Responsable
LEFEVE Céline
Chercheurs - Doctorants - Post-doctorants
BRETELLE-ESTABLET Florence
DORON Claude-Olivier
VERMEIR Koen

Liens vers les pages dédiées aux autres thématiques de cet axe :