Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Axes de recherche > Histoire et philosophie de la médecine > 2 Médecine et gouvernement

Axe Histoire et philosophie de la médecine

2 Médecine et gouvernement


Thématiques de recherche / Membres / 2018–2022


Plusieurs membres de l’axe Histoire et philosophie de la médecine ont exprimé le souhait de voir leurs recherches se fédérer dans un thème particulier : « médecine et gouvernement », qui interroge la manière dont la médecine peut être décrite comme un ensemble de techniques et de pratiques de gouvernement (gouvernement de soi et gouvernement des autres), inscrite dans des rationalités de gouvernement particulières, et occupant un rôle politique parfois considérable ; et comment, d’autre part, elle fournit et a fourni tout un ensemble de savoirs visant à connaître et gouverner individus et populations. Dans ce cadre, plusieurs thèmes seront abordés :
1° Concepts et pratiques médicales dans une rationalité néolibérale.
2° Race et médecine.
3° Le rôle du savoir aliéniste dans l’analyse des capacités morales et civiles au XIXe siècle.
4° Décider en incertitude : enjeux éthiques, épistémologiques et sociaux de la médecine génomique
  • 1 Concepts et pratiques médicales dans une rationalité néolibérale. Dans la continuité de ses recherches antérieures, G. Lachenal ouvrira un chantier sur l’histoire et l’anthropologie de la santé mondiale envisagée comme une forme néolibérale et transnationale de biopolitique, par l’élaboration de projets collectifs en collaboration avec des chercheurs du Sud (Afrique en particulier). C.O Doron souhaite, quant à lui, approfondir les études qu’il a engagées sur l’histoire du concept de « santé mentale » comme élément d’une psychopolitique, portée par diverses organisations internationales comme l’OMS, à partir des années 1940-1950. E. D’Hombres explorera, enfin, la portée et la signification du thème de médecin de soi-même dans ses déclinaisons anciennes et modernes (automédication), et éprouvera la perméabilité de ces dernières aux formes de gouvernance économique et politique d’inspiration néolibérale (gouvernement de soi-même, auto-entrepreneuriat).
  • 2 Race et médecine. C.O Doron prolongera les études historiques et actuelles qu’il a menées sur la manière dont la médecine a réélaboré et mobilise la notion de « race » depuis 1945. L’objectif est de renforcer la coopération internationale (notamment avec l’UFMG et la Fundação O. Cruz) et nationale (notamment avec le CERMES-3) et d’organiser séminaires et journées d’études sur ce thème.
  • 3 Le rôle du savoir aliéniste dans l’analyse des capacités morales et civiles au XIXe siècle. C.O Doron souhaite ouvrir un chantier autour de l’histoire de l’expertise médico-légale en matière civile, à propos des capacités, dans l’aliénisme français au XIXe siècle et plus largement autour de la notion de « capacité », si essentielle aux pratiques de gouvernement dans la 1ère partie du XIXe. Cette recherche s’inscrit aussi en liaison avec le thème 4 de l’axe Histoire et philosophie de la médecine.
  • 4 Décider en incertitude : enjeux éthiques, épistémologiques et sociaux de la médecine génomique. M. Gaille souhaite reprendre les questionnements, issu de travaux antérieurs sur le désir d’enfant, le diagnostic prénatal orientant vers un diagnostic de maladie génétique et l’interruption thérapeutique de grossesse, pour développer des recherches sur l’information médicale délivré en contexte de savoir incertain, en partant du diagnostic prénatal et de ses évolutions contemporaines, notamment à travers le recours banalisé aux tests génétiques. C.O Doron prolongera dans le même sens les collaborations qu’il a initiées avec l’Institut Imagine sur le problème de l’incertitude en médecine génomique.



Membres / Thématiques /

Responsable
DORON Claude-Olivier
Chercheurs
D’HOMBRES Emmanuel
GAILLE Marie
LACHENAL Guillaume