Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Axes de recherche > Recherches interdisciplinaires en histoire et philosophie des sciences et techniques

Recherches interdisciplinaires en histoire et philosophie des sciences et techniques

- Thématiques
- Membres



Les recherches qui se mènent dans cet axe partagent un objectif commun : examiner de façon critique des outils théoriques de l’histoire et de la philosophie des sciences et des techniques aux fins de mieux décrire la variété des manières de faire dans ces domaines et d’en saisir les dimensions collectives. On y aborde la diversité des pratiques de sciences sous l’angle des types de textes et d’inscriptions que des acteurs ont façonnés en vue de mener leurs enquêtes (projet 5.1). On s’y intéresse également aux valeurs épistémologiques que privilégient des collectifs donnés, et, plus généralement, à la description des cultures savantes dans le cadre desquelles les praticiens opèrent (projet 5.2). Enfin, on y porte un intérêt particulier aux techniques de travail en un sens large et aux environnements matériels comme sociaux dans lesquels elles sont déployées. Outre pratiques et objets techniques, nous étudions les savoirs opératoires en eux-mêmes aussi bien que dans leurs rapports avec les sciences et la société (projet 5.3). Pareil programme requiert d’interagir avec d’autres sciences humaines, comme la linguistique, l’anthropologie, ou la préhistoire. Il nous amène à faire coopérer de manière inédite histoire et philosophie des sciences et des techniques, et à ainsi proposer une forme particulière d’épistémologie historique. Ces chantiers exigent, pour être menés à bien, que nous puissions nous appuyer sur la confrontation permanente entre études de cas menés dans les contextes disciplinaires, professionnels ou sociaux les plus divers. Ils ont vocation à permettre à l’ensemble des membres de l’UMR de travailler ensemble à élaborer leurs outils de travail, par delà les frontières des disciplines, des époques et des régions de la planète traités.



Thématiques

- 1 Histoire des sciences, histoire du texte
Le projet relatif à ce thème a été lancé au sein de REHSEIS en 1995. Il vise à contribuer à l’étude des divers types de textes et d’inscriptions produits au cours d’activités savantes. Deux principes président à son développement.
D’une part, pour décrire ces textes et inscriptions de façon pleinement générale, comme pour tout autre domaine de l’histoire des sciences, nous posons qu’il faut non pas considérer les seules traces écrites des activités de savoir laissées dans ce qu’on a coutume d’appeler l’« Occident », mais adopter un point de vue global.
D’autre part, nous abordons les textes ou inscriptions produits par les praticiens des savoirs en rompant avec l’hypothèse que l’on pourrait distinguer dans un objet textuel deux strates : l’une se rapporterait aux idées, résultats, concepts, théories, ou autres items du même type, et pourrait être considérée indépendamment de l’autre, qui renverrait à l’« apparence » du texte — en saisissant, par cette expression, des dimensions de structuration interne comme les particularités rhétoriques aussi bien que des aspects renvoyant à la matérialité de l’objet.



- 2 Cultures épistémologiques, pratiques, travail
Ce projet vise à analyser de façon critique les différents concepts introduits en histoire et philosophie des sciences pour saisir le fait que des travaux de science se mènent toujours au sein de « cultures locales » spécifiques.
Dans ce contexte, nous avons prêté une attention particulière au concept de « culture épistémologique », qu’avançait E. Fox Keller dans Making sense of life pour rendre compte des différences entre des collectifs humains distincts dans les manières d’aborder le même sujet —dans son cas, la biologie du développement. E. Fox Keller cherchait, par ce biais, à analyser certaines difficultés à échanger entre eux que des groupes de scientifiques différents rencontrent, malgré le fait qu’is partagent un même sujet. Elle s’accordait à reconnaître le fait que ces collectifs évoluaient dans des « sous-cultures différentes », en un sens de l’expression en passe de devenir classique : elles se distinguaient par les systèmes expérimentaux mis au point, les instruments employés, les techniques utilisées, en un mot, par leurs pratiques locales. Mais E. Fox Keller insistait sur un point nouveau ...



- 3 Histoire culturelle et interdisciplinaire des techniques
Cet axe rassemble différents chercheurs étudiant l’histoire des technologies et des techniques dans un cadre culturel, ce qui tient compte non seulement des pratiques individuelles, des conditions matérielles, des structures sociales et économiques, mais aussi des configurations intellectuelles et scientifiques. Le terme « technique » devrait être compris dans son sens le plus large, allant des objets technologiques jusqu’aux actions et manipulations techniques. La spécificité de l’axe est plus particulièrement l’étude interdisciplinaire des interactions entre les techniques et les sciences (incluant la médecine et les mathématiques). En conséquence, nous portons un intérêt particulier envers les techniques de raisonnements, les techniques de calcul, les gestes techniques, la culture matérielle des sciences, des machines, et des instruments scientifiques ou issus de la techno-science.



Membres de l’équipe

Responsables
CHEMLA Karine
VERMEIR Koen
Chercheurs - Doctorants - post-doctorants
ACHILLI Michael GROSHOLZ Emily
AIT EL AOUAD Gihane HUSSON Matthieu
BARBARA Jean-Gaël JAECK Frédéric
BARBIN Evelyne JAMI Catherine
BESNIER Bernard KATOUZIAN-SAFADI Mehrnaz
BRETELLE-ESTABLET Florence KEBAILI Ramzi
BRIZAY Eric KELLER Agathe
BULLYNCK Maarten LACHENAL Guillaume
BUSTAMANTE Martha-Cecilia MALET Antoni
CABANACQ Sylvain MAYRARGUE Arnaud
CANDELISE Lucia MORICE SINGH Catherine
CASSOU-NOGUES Pierre MOSCA Antonio
CERAMI Cristina MOUNTRIZA Ioanna
CHABERT Anne-Lyse PATY Michel
CHEMLA Karine PEREZ Lilliane
CHEN Yifu PETROLO Mattia
CHORLAY Renaud POLLET Charlotte
CONFALONIERI Sara PROUST Christine
COUSIN Marie RABOUIN David
CRIPPA Davide REGIER Jonathan
CROZET Pascal SCHMITT Stéphane
D’HOMBRES Emmanuel STAMENKOVIC Philippe
DARRIGOL Olivier SZCZECINIARZ Jean-Jacques
DE COURTENAY Nadine TIMMERMANS Benoit
DECORPS Micheline TKACZYK Viktoria
DESSAGNES Magali VANDENDRIESSCHE Eric
DORON Claude-Olivier VERMEIR Koen
DURAND-RICHARD Marie-Jo ZERNER Martin
GANDON Sébastien ZHENG Felix



Liens vers les pages dédiées à chaque thématique de l’axe (extraits ci-dessus) :

-->