Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Séminaires en cours > PHASE-chimie

Axe Histoire et philosophie des sciences de la nature

PHASE-chimie

Philosophie, Histoire, Anthropologie, Sociologie et Epistémologie de la Chimie


UMR SPHERE & Master LOPHISS (Université Paris Diderot)


Organisation : Jean-Pierre Llored (chercheur associé aux UMR SPHERE et LIED de l’Université Paris Diderot ; visiting teaching fellow au département de philosophie, Université de Bristol, Royaume-Uni ; visiting scholar et college advisor au Linacre College, Université d’Oxford, Royaume-Uni)



PRÉSENTATION

Le séminaire d’histoire et de philosophie de la chimie organisé et animé par le Docteur Jean-Pierre LLORED depuis septembre 2016 ouvre ses perspectives et ses champs d’exploration, en cette année universitaire 2018-2019, et devient le séminaire PHASE-Chimie (Philosophie, Histoire, Anthropologie, Sociologie et Epistémologie de la Chimie).

L’investigation menée à propos de la chimie concernera, entre autres sujets, son histoire, ses méthodes et instruments, ses types de laboratoire, ses raisonnements, modélisations, théories et explications, ses rapports avec les autres sciences et techniques ou avec les formes de pouvoir et les sociétés, les lieux où les chimistes travaillent, les questions éthiques que pose cette science-industrie. Ce séminaire sera, en particulier, un lieu d’échanges entre historiens, philosophes, sociologues, anthropologues, épistémologues, chimistes, scientifiques d’horizons divers, étudiants et toute personne citoyenne intéressée par le sujet. Il entend favoriser le dialogue entre ces différentes approches, en respectant leurs singularités et en les accueillant avec la même considération.

Il permettra d’aborder certaines questions que pose la chimie : réduction de la science chimique à la physique quantique ou émergence d’un niveau d’organisation irréductible, traits absolus ou relationnels des éléments chimiques, propriétés catégoriques ou dispositionnelles, métaphysique des substances, insertion de la chimie dans un réseau socio-historique étendu à l’industrie, étude de la chimie selon l’axe science-technique-société-environnement, participation de la chimie à nos façons de concevoir l’humanité et de vivre cette humanité, analyse des controverses sanitaires et environnementales liées aux corps chimiques, etc.

Archives : 2016–2017, 2017–2018



PROGRAMME 2018-2019 :
Salle indiquée, bâtiment Condorcet,
Université Paris Diderot*, 4, rue Elsa Morante, 75013 Paris – plan d’accès.
Après mise en ligne, les résumés sont accessibles en cliquant sur le nom des intervenants.

1 J 08/11 Chimie et concept de milieu 14:00–17:00 412B
Victor Petit (COSTECH, Université Technologique de Compiègne), Ludovic Duhem (responsable scientifique ECOLAB, chargé de la recherche ESAD Orléans et ESAD Valenciennes), Jean-Pierre Llored (UMR SPHERE et LIED, Université Paris Diderot ; Linacre College, Université d’Oxford ; Université de Bristol)
2 V 09/11 Alchimie, matière et matériologie 14:00–17:00 646A
Julien Flament (Centre Ernest-Babelon, Université d’Orléans)
3 V 07/12 La chimie du XVIIIe siècle : modes de raisonnements et analyse conceptuelle 14:00–17:00 240A
Geoffrey Blumenthal (Université de Bristol, Royaume-Uni)
4 V 14/12

 !!! REPORT !!!

Histoire et épistémologie des éléments chimiques 14–16:00 646A
Sarah Hijmans (Université Paris Diderot, SPHERE)
2019
5 M 22/1 Sociologie critique et pragmatique des controverses chimiques 14–17:00 412B
Francis Chateauraynaud (EHESS) et [Josquin Debaz (GSPR-EHESS)
6 M 12/2 Interface entre chimie organique et biologie 14–16:00 412B
Cécilia Bognon-Küss (Université Paris Diderot)
7 Me 06/3 Rapports entre la philosophie de la physique et la philosophie de la chimie 14–17:00 412B
James Ladyman (Université de Bristol, Royaume-Uni)
8 V 15/3 Philosophie de la chimie et enseignement de la chimie 14–17:00 646A
Karoliina Pulliken (Université de Cambridge), Mikhail Kurushkin (Université de Saint-Pétersbourg)
9 M 09/4 Complexité et chimie 14–17:00 631B
Lena Zuchowski (Université de Bristol, Royaume-Uni), Jean-Pierre Llored (SPHERE et LIED, Université Paris Diderot ; Linacre College, Université d’Oxford ; Université de Bristol)
10 Me 10/04 Chimie et géosciences 14–16:00 412B
Sébastien Dutreuil (Université Aix-Marseille, CNRS-CEPERC)
11 M 30/04 Pragmatisme, pragmaticisme et philosophie de la chimie 14–17:00 412B
Luigi Cerruti (Université de Turin), Jean-Pierre Llored (SPHERE et LIED, Université Paris Diderot ; Linacre College, Université d’Oxford ; Université de Bristol)
12 M 07/05 La structure moléculaire : débats et perspectives en philosophie des sciences 14–17:00 412B
Vanessa Seifert (Université de Bristol, Royaume-Uni)
13 Me 19/06 Etymologie et chimie 14–17:00 412B
Pierre Avenas (Actualité Chimique, Société Chimique de France)
14 V 28/06 Les pratiques de modélisation en chimie 14–16:00 646A
Grant Fisher (Korea Advanced Institute of Science and Technology)
RÉSUMÉS
J 08/11/2018 Chimie et concept de milieu 14:00–17:00 412B
  • Victor Petit (COSTECH, Université Technologique de Compiègne)
    Milieu vs. Environnement. Perspectives historique et philosophique.
    Après avoir présenté la place du concept de milieu dans l’histoire des sciences, cette intervention se propose d’en esquisser une philosophie. Tous les philosophes du milieu (Canguilhem, Merleau-Ponty, Simondon, Deleuze, Berque, Stiegler, etc.) admettent que le milieu n’est pas un environnement, précisément car c’est un mi-lieu (ni intérieur, ni extérieur donc). Nous étudierons la portée d’une telle philosophie dans le contexte qui est le nôtre (que l’on peut résumer, pour dire vite, comme la rencontre du transhumanisme et de l’anthropocène). Et nous nous attarderons sur le concept de milieu technique : qu’est-ce que signifie, pour la technique, de faire milieu ?
    • V. Petit, B. Guillaume, « We have never been wild. Towards an ecology of technical milieu », in B. Bensaude-Vincent, X. Guchet, S. Loeve (dir.), French Philosophy of Technology, Springer, 2018, pp. 81-100.
      V. Petit, « Le désir du milieu (dans la philosophie française) », La Deleuziana, Online Journal of Philosophy, n°6, 2017,
      http://www.ladeleuziana.org/wp-content/uploads/2018/01/Deleuziana6_10-25_Petit.pdf
  • Ludovic Duhem (responsable scientifique ECOLAB, chargé de la recherche ESAD Orléans et ESAD Valenciennes)
    Le concept de milieu chez Simondon.
    Mon intervention consistera à présenter la pensée du « milieu » de Gilbert Simondon (1924-1989) à travers sa théorie de l’individuation et de la technique, comme une mésologie à part entière. Sur le chemin de la rencontre avec le milieu simondonien, nous rencontrerons les notions de « préindividuel », de couplage « individu-milieu », de « milieu associé » et d’une série de milieux : « milieux naturel », « milieu humain », « milieu technique ». La technique, en tant que médiation entre « milieu naturel » et « milieu humain », sera interrogée à travers sa « naturalisation » (ou devenir nature) dans la concrétisation des machines. Apparaîtrons finalement les enjeux écologiques d’une telle pensée du « milieu technique » se naturalisant...
    • L. Duhem, « Ouvrir la machine avec Simondon » in Cédric Carles (dir.) Rétrofutur. Une contre-histoire des innovations technologiques, Buchet-Chastel, 2018
      L. Duhem, « Devenir Cyborg ? Mésologie et transhumanisme » in M. Augendre, J-P. Llored, Y. Nussaume (dir.), La mésologie, un nouveau paradigme pour l’anthropocène ?, Hermann, 2018
      L. Duhem, « Encyclopédisme et critique de la modernité : unifier les sciences par le milieu selon Berque et Simondon » in revue en ligne Mésologiques, 2017
  • Jean-Pierre Llored (UMR SPHERE et LIED, Université Paris Diderot ; Linacre College, Université d’Oxford ; Université de Bristol)
    Concept de milieu et philosophie de la chimie.
    Nous montrerons, en premier lieu, qu’une ontologie des relata ne permet pas de rendre compte des activités des chimistes, pas plus qu’une ontologie des relations, et ce indépendamment de la nature, interne ou externe, de ces relations. Les ontologies processuelles ou celles faisant intervenir des structures uniquement ne le permettront pas non plus. Seule une ontologie hybride, faisant intervenir corps et transformations à la fois, le permet. Partant de ce constat, nous montrerons que le milieu chimique dans lequel agit et est agi un ensemble de corps chimiques n’est pas qu’un décor passif, duquel les corps seraient détachables ; il participe, au contraire, et de façon constitutive, à ce que peuvent faire ces corps, et réciproquement ces corps participent à ce que peut faire le milieu chimique concerné (solvant, gaz vecteur, matériau, etc.), à ce qui le caractérise. Sur cette base, nous porterons notre réflexion sur les travaux philosophiques mettant en avant le concept de milieu et évaluerons leur pertinence en philosophie de la chimie. En retour, nous montrerons comment, et dans quelles limites, la philosophie de la chimie peut donner du poids à ces approches philosophiques du milieu.
    • B. Bensaude-Vincent, Matière à penser : Essais d’histoire et de philosophie de la chimie, Presses universitaires de Paris Nanterre, Paris, 2012
      A. Berque, La mésologie, pourquoi et pour quoi faire ?, Presses universitaires de Paris Ouest, Nanterre La Défense, 2014
      J. J. Gibson, An Ecological Theory of Perception, Houghton Miflin, Boston, 1979
      R. Harré & J.-P Llored, « Products, Procedures, and Pictures », Philosophy, The Royal Institute of Philosophy, Cambridge University Press, 93, 2018, 167-186
      C. Lehman & F. Pépin (dir.), La Chimie et l’Encyclopédie, Corpus des Œuvres de Philosophie en Langue Française, n°56, Presses de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Paris, 2009
      J.-P. Llored, « Investigating consistencies, inconsistencies and the Meaning of the Ceteris Paribus Clause in Chemistry », Humana Mente, Journal of Philosophical Studies, vol. 32, 2017, 53–74
      G. E. Moore, « External and Internal Relations », in Philosophical Studies, Routledge et Kegan Paul, Londres, 1922, pp. 276-309
      B. Russell, The Principles of Mathematics, Routledge, Londres, 1903
      J. Schummer, « The Chemical Core of Chemistry I : A Conceptual Approach », Hyle, International Journal for Philosophy of Chemistry, vol. 4, n°2, 1998, 129-162
      L. Wittgenstein, On Certainty, Blackwell, Oxford, 1979


2 V 09/11/2018 Alchimie, matière et matériologie 14:00–17:00 646A
  • Julien Flament (Centre Ernest-Babelon, Université d’Orléans)
    Du minerai au métal : approche historique et archéométrique de la production de l’argent à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne.
    Au Moyen Âge et à l’époque moderne, l’argent jouit d’un statut privilégié lié à son potentiel économique et symbolique ainsi qu’à sa destination monétaire. Il est le fruit d’une longue chaîne d’opérations métallurgiques au cours de laquelle le minerai est progressivement transformé en métal. Nous nous proposons d’explorer ce cheminement de la matière à travers une approche pluridisciplinaire conjuguant les sciences physiques et les sciences historiques. Ainsi, les sources écrites des époques médiévale et moderne, au carrefour des traités métallurgiques et alchimiques, seront présentées et discutées. Elles seront ensuite mises en perspective grâce d’une part aux résultats des recherches archéologiques menées sur les sites miniers et métallurgiques et d’autre part aux études archéométriques réalisées sur les artefacts. Cette approche originale permet d’ébaucher une page de la longue et complexe histoire des techniques métallurgiques.
    • P. Benoit (éd.), Actes du colloque Mines et métallurgie, Brussieu-Lyon, 1991, PPHS, Les chemins de la recherche, n° 26, Lyon, 1994.
      C. Opsomer et R. Halleux, « L’alchimie de Theophile et l’abbaye de Stavelot ». In D. Jacquart (éd.), Comprendre et maitriser la nature au Moyen Âge : mélanges d’histoires des sciences offerts à Guy Beaujouan, Droz, Genève, 1994, pp. 437-459.
      H. C. Hoover et L. H. Hoover, Georgius Agricola De re Metallica, Dover, New-York, 1950.
      F. Téreygeol (dir.), Comprendre les savoir-faire métallurgiques antiques et médiévaux, Errance, Paris, 2013.
      Th. Rehren, « Alchemy and Fire Essay – An Analytical Approach », Historical Metallurgy, 30, 1996, p. 136-142.
      C. S. Smith et J. G. Hawthorne, Theophilus. On divers arts. The foremost medieval treatise on painting, glassmaking and metalwork, Dover Publications, New York, 1963.


3 V 07/12 La chimie du XVIIIe siècle : modes de raisonnements et analyse conceptuelle 14:00–17:00 240A
  • Geoffrey Blumenthal (Université de Bristol, Royaume-Uni)
    Some philosophical issues and French chemistry, 1766 to 1783.
    This presentation deals with some philosophical issues related to French chemistry, 1766-1783. It concentrates on the work of Macquer and Berthollet, which is contrasted with the work of Lavoisier during this period. Macquer’s internationally influential textbook was predominantly a compilation of existing chemistry, and consequently included many inconsistencies and associated problems, which were progressively exposed in the work of Guyton and Lavoisier. There were problems which were associated with the choice of experimental subject and which could effectively guarantee incomplete understanding of the experiment, as was exemplified in Berthollet’s (1776) work on organic compounds and his (1780b) work on causticity. Experimental design together with interpretations involving untestable hypotheses and substances produced lack of progress, as was shown in the examples of Berthollet’s (1776 ; 1780 ; 1781) three sequences of work related to the decomposition of nitrous acid and his (1782) work on sulphurous acid. Defensive tactics could have temporary ‘successes’ but ended in lasting failures, as was demonstrated by Berthollet’s (1776 ; 1781) and Macquer’s (1778) defences of phlogiston and attacks on the new chemistry. By contrast, experimental design together with interpretations involving consistency considerations, testable hypotheses and testable substances produced progress that was relatively successful even when not fully successful, as was shown in the examples of Lavoisier’s publications to 1778. All these points affected theory choice in late eighteenth-century chemistry.
    • Bensaude-Vincent, B. (1993), Lavoisier : Mémoires d’une Révolution, Flammarion, Paris.
      Bensaude-Vincent, B., Lehman, C. (2007), « Public Lectures of Chemistry in Mid-Eighteenth-Century France », in Principe, L., (ed.) New Narratives in Eighteenth-Century Chemistry, Springer, Dordrecht, 77-96.
      Berthollet, C.-L. (1776), Observations sur l’air, Didot, Paris.
      Berthollet, C.-L. (1780/1784), « Essai sur la causticité des Sels métalliques », Histoire de l’Académie Royale des Sciences, avec Mémoires, 1780, 448-470.
      Berthollet, C.-L. (1781/1784), « Observations sur la décomposition de l’acide nitreux », Histoire de l’Académie Royale des Sciences, avec Mémoires, 1781, 21-33, 228-242.
      Berthollet, C.-L. (1782/1785), « Expériences sur l’acide sulfureux », Histoire de l’Académie Royale des Sciences, avec Mémoires, 1782, 597-601.
      Bret, P. (1997), « Formes et fonctions de la correspondance scientifique autour de la Révolution : Lavoisier, Guyton de Morveau et Berthollet, chimistes et épistoliers (1772-1822) », in T. Charmasson (Ed.), Les archives scientifiques. Préservation, typologie et utilisations. La gazette des archives, 179, 355-379.
      Crosland, M. (2009), « Lavoisier’s Achievement ; more than a Chemical Revolution », Ambix, 56, 93-114.
      Kim, M. (2003), Affinity, that Elusive Dream, MIT Press, Cambridge, Ma., United States.
      Kim, M. (2008), « The ‘instrumental’ reality of phlogiston », Hyle, 14, 27-51.
      Klein, U. and Lefèvre, W. (2007), Materials in Eighteenth-Century Science, Cambridge, MIT Press, Cambridge, Ma., United States.
      Lavoisier, A-L. (1774/1864), « Opuscules Physiques et Chymiques », in Œuvres de Lavoisier, vol 1, Imprimerie Impériale, Paris.
      Lavoisier, A-L. (1775), « Sur la nature du principe qui se combine avec les Métaux pendant leur calcination, et qui en augmente le poids », Observations sur la physique, 5, 429-433.
      Lavoisier, A.-L. (1776/1862), « Mémoire sur l’existence de l’air dans l’acide nitreux, et sur les moyens de décomposer et de recomposer cet acide », in Œuvres de Lavoisier, vol. 2, 129–138, Imprimerie Impériale, Paris.
      Lavoisier, A-L. (1777b/1862), « Expériences sur la respiration des animaux », In Œuvres de Lavoisier, vol 2, 174-183, Imprimerie Impériale, Paris.
      Lavoisier, A-L. (1777c/1862), « Mémoire sur la dissolution de mercure dans l’acide vitriolique, et sur la résolution de cet acide en acide sulfureux aériforme et en air éminemment respirable », in Œuvres de Lavoisier, vol 2, 194-198, Imprimerie Impériale, Paris.
      Lavoisier, A-L. (1777d/1862), « De la combinaison de la matière du feu avec les fluides évaporables, et de la formation des fluides élastiques aériformes », in Œuvres de Lavoisier, vol 2, 212-224, Imprimerie Impériale, Paris.
      Lavoisier, A-L. (1777e/1862), « Mémoire sur la combustion en général », in Œuvres de Lavoisier, vol 2, 225-233, Imprimerie Impériale, Paris.
      Lavoisier, A-L. (1778/1862), « Considérations générales sur la nature des acides et sur les principes dont ils sont composés », in Œuvres de Lavoisier, vol. 2, 248-260, Imprimerie Impériale, Paris.
      Lehman, C. (2010), « Innovation in Chemistry Courses in France in the Mid-Eighteenth century : Experiments and Affinities », Ambix 57, 3-26.
      Lehman, C. (2014), « Pierre-Joseph Macquer : Chemistry in the French Enlightenment, Osiris 29, 245-261.
      Macquer, P.-J. (1749), Élémens de chymie théorique, Hérissant, Paris.
      Macquer, P.-J. (1778), Dictionnaire de Chymie, Barrois, Paris.


4 V 14/12 !!! REPORT !!! Histoire et épistémologie des éléments chimiques 14–16:00 646A
  • Sarah Hijmans (Université Paris Diderot, SPHERE)
    L’élément chimique : découvertes, preuves, prédictions.
    Entre 1770, l’année de la découverte de l’oxygène par Lavoisier, et 1869, l’année de la publication du tableau périodique de Mendeleev, la chimie a connu une évolution rapide. Outre que le développement de l’atomisme, de la chimie organique et de synthèse, de l’électrochimie et d’autres théories et pratiques chimiques, le concept d’élément chimique a changé d’un concept opérationnel à une entité abstraite définie par son poids atomique. Or, malgré le rôle important qu’a joué la conception mendeleïevienne de l’élément chimique dans la genèse du tableau périodique, peu est connu sur le lien entre le changement du concept d’élément et les nouvelles théories chimiques pendant le siècle qui précède sa publication. Nous traiterons cette question à travers la découverte de nouveaux éléments pendant la première moitié du 19e siècle : quelles étaient les méthodes de découverte ? Quels étaient les arguments pour prouver qu’il s’agissait bien d’éléments ? En étudiant entre autres la controverse autour de la nature élémentaire (ou non) des halogènes, nous nous demanderons ce qui constituait un élément chimique au début du 19e siècle.
    • Bensaude-Vincent, Bernadette et Stengers, Isabelle. (1992), Histoire de la Chimie, La Découverte, Paris.
      Chang, Hasok. (2012), Is Water H2O ? Evidence, Realism and Pluralism, Springer, Dordrecht.
      Chang, Hasok et Jackson, Catherine (eds.). (2007), An Element of Controversy : The life of Chlorine in Science, Medicine, Technology and War, British Society for the History of Science, Londres.
      Klein, Ursula. (2003), Experiments, Models, Paper Tools : Cultures of Organic Chemistry in the Nineteenth Century, Stanford University Press, Stanford.
      Nye, Mary Jo. (1993), From Chemical Philosophy to Theoretical Chemistry : Dynamics of Matter and Dynamics of Disciplines, 1800-1950, University of California Press, Berkeley.
      Rocke, Alan J. (1984), Chemical Atomism in the Nineteenth Century : From Dalton to Cannizzaro, Ohio State University Press, Columbus.
      Siegfried, Robert. (2002), From Elements to Atoms : A History of Chemical Composition, American Philosophical Society, Philadelphia.


5 M 22/01/2019 Sociologie critique et pragmatique des controverses chimiques 14–17:00 412B
  • Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz, (GSPR-EHESS)
    Sociologie des turbulences épistémiques : Retour sur les controverses autour des perturbateurs endocriniens.
    La question des faibles doses a déjà une histoire longue, très liée dans un premier temps à la radioactivité, et peut être retracée à travers toute une série de controverses métrologiques à propos de l’évaluation des risques sanitaires et environnementaux. En prenant appui sur les évolutions récentes suscitées par la prise en compte de plus en plus saillante des perturbateurs endocriniens, on se propose de poursuivre l’exploration des différentes logiques épistémiques à l’œuvre dans les milieux de recherche et d’expertise mobilisés autour des faibles doses. À partir du suivi de multiples dossiers d’alertes et de controverses (néonicotinoïdes, perturbateurs endocriniens, pesticides, mais aussi OGM ou nanotechnologies), on examinera les appuis cognitifs et techniques utilisés par les acteurs, et les conditions pragmatiques de ce qu’une partie d’entre eux appelle un « changement de paradigme », conduisant à la redéfinition des concepts et des outils de la toxicologie au XXIe siècle. Les transformations à l’œuvre produisent autant de résistances que de mauvais coups (cf le glyphosate) : aussi nous serons attentifs aux manières de lier les enjeux toxicologiques aux modèles politiques et économiques (et aux modèles agricoles en particulier), et dans le même mouvement, aux interactions entre les milieux saisis à partir des formes de vie et des activités pratiques.
    • Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz. (2017), Aux bords de l’irréversible. Sociologie pragmatique des transformations, Paris, éditions Pétra.
      Francis Chateauraynaud. (24 Februray 2016), « Towards a new matrix of risks : learning from multi-scale controversies », in European Environment Agency, Report of the EEA Scientific Committee Seminar on emerging Systemic Risks, Copenhagen.
      Francis Chateauraynaud, Josquin Debaz et Mathieu Fintz. (2014), « Chemical substances on the frontiers of health security : Metrological controversies over endocrine disruptors and low doses », Social Science Informations, vol. 53, issue 4.


6 M 12/2/2019 Interface entre chimie organique et biologie 14–16:00 412B

A venir

7 Me 06/3/2019 Rapports entre la philosophie de la physique et la philosophie de la chimie 14–17:00 412B

A venir

8 V 15/03/2019 Philosophie de la chimie et enseignement de la chimie 14–17:00 646A

A venir

9 M 09/04/2019 Complexité et chimie 14–17:00 631B

A venir

10 Me 10/04/2019 Chimie et géosciences 14–16:00 412B

A venir

11 M 30/04/2019 Pragmatisme, pragmaticisme et philosophie de la chimie 14–17:00 412B

A venir

12 M 07/05/2019 La structure moléculaire : débats et perspectives en philosophie des sciences 14–17:00 412B

A venir

13 [19/06/2019]Me 19/06/2019 Etymologie et chimie 14–17:00 412B
  • Pierre Avenas (Actualité Chimique, Société Chimique de France)
14 [28/06/2019]V 28/06/2019 Les pratiques de modélisation en chimie 14–16:00 646A

A venir




* Calculer votre itinéraire avec la RATP

Metro : lignes 14 and RER C, arrêt : Bibliothèque François Mitterrand ou ligne 6, arrêt : Quai de la gare. Bus : 62 and 89 (arrêt : Bibliothèque rue Mann), 325 (arrêt : Watt), 64 (arrêt : Tolbiac-Bibliothèque François Mitterrand)

Haut de page