Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Colloques et journées d’étude > David Eugene Smith et l’historiographie des mathématiques

David Eugene Smith et l’historiographie des mathématiques

Appel à participation : ‘David Eugene Smith et l’historiographie des mathématiques’


David Eugene Smith (1860-1944), mathématicien, enseignant, collectionneur, éditeur et historien des mathématiques, apparaît comme un protagoniste omniprésent dans l’historiographie des mathématiques anciennes. Son nom est associé à de nombreux projets qui ont été développés au début du XXe siècle aux États-Unis pour faire connaître plus largement des écrits mathématiques provenant de Chine, du Japon, d’Inde, d’Europe et de Mésopotamie. Il a collaboré avec des savants de ces différentes régions, voyageant pour les rencontrer, correspondant avec eux, et collectant des documents et des instruments mathématiques de par le monde. La dimension internationale de son réseau est abondamment documentée par ses diverses correspondances, articles, préfaces, ouvrages et archives.
Son principal centre d’intérêt en tant que collectionneur était dévolu aux manuels d’arithmétique anciens, et cela a eu une influence sur le profil des collections dont il était responsable. Ces collections, parmi lesquelles nous trouvons sa propre collection de manuscrits du Moyen Age et de la Renaissance ainsi que la collection Plimpton (qui comprend un important lot de tablettes cunéiformes), ont été léguées à la Rare Book & Manuscript Library de l’Université Columbia et constituent encore aujourd’hui un important corpus de sources pour les historiens des mathématiques.
Dans le même temps, D.E. Smith était très engagé dans l’enseignement des mathématiques et la promotion de l’éducation mathématique en tant que discipline académique indépendante. Il a participé activement à la création de la « Commission Internationale d’Education Mathématique ». Les travaux de D.E. Smith sur l’histoire des mathématiques (qu’il les ait écrits seul ou avec d’autres) ont grandement contribué à façonner les visions du passé mathématique. Par exemple, ses travaux ont sans doute influencé la manière dont l’opposition entre mathématiques « orientales » et « occidentales » a été construite, et ils ont façonné une certaine conception de l’arithmétique dite « élémentaire ». Ces travaux ont offert un cadre de pensée et des références à de nombreuses publications sur l’histoire et la didactique des mathématiques jusqu’à aujourd’hui. On le voit, D.E. Smith est un acteur majeur de l’historiographie des mathématiques.
Cependant, l’historiographie des mathématiques de D.E. Smith et son impact international n’ont pas, jusqu’à présent, fait l’objet d’une étude systématique. Cette conférence vise à combler ces vides. En particulier, les différentes facettes des travaux et des activités de D.E. Smith relatives à l’histoire des mathématiques, l’enseignement des mathématiques, les maisons d’édition et les collections seront explorées en relation avec la façon dont elles ont influencé son historiographie.
Les questions suivantes, parmi d’autres, pourront être abordées : Quelles sont les caractéristiques spécifiques des histoires des mathématiques produites par D.E. Smith dans le contexte du début du XXe siècle ? Comment les différents réseaux internationaux auxquels il appartenait (historiens des mathématiques, collectionneurs, enseignants de mathématiques) ont-ils façonné les histoires qu’il a écrites ou auxquelles il a participé ? Comment ont-ils contribué à diffuser sa vision de l’histoire des mathématiques ? Quelle est la cohérence des différents engagements de Smith, et comment cette cohérence explique-t-elle sa manière d’écrire l’histoire des mathématiques ? Dans quelle mesure les vues de D.E. Smith sur l’histoire de l’arithmétique influent-elles les pratiques actuelles des historiens et des enseignants de mathématiques ?

Les exposés présentés lors du colloque serviront de base à une publication collective.

Calendrier
Les propositions de communication doivent être envoyées à Christine Proust (christine.proust@univ-paris-diderot.fr) et Christine Mousset (saw.ercproject@gmail.com) avant la fin du mois de juin 2018.

Les décisions relatives à l’acceptation des propositions seront communiquées aux auteurs d’ici la fin du mois de juillet 2018.

Les auteurs dont les communications sont acceptées s’engagent à envoyer un premier jet de leur article à Christine Proust (christine.proust@univ-paris-diderot.fr) et Christine Mousset (saw.ercproject@gmail.com) avant la fin de novembre 2018.