Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires en cours > Psychophysical entanglement

Psychophysical entanglement


Organisation : Organisation : Pierre Uzan (Univ. Paris Diderot, SPHERE)




How can a mental state "cause" a bodily movement ? What is the nature of the relationship between our mental activity, our emotions, and the activity of our brain ? In what sense can we say that our psychic life and the physical diseases we develop are interdependent, as Hippocrates already thought ? More generally, what kind of connection can be established between our mental states and the material world ?
These questions, which are related to philosophy of mind, neurobiology and psychosomatic as well as to depth psychology or parapsychology, are among those that will be addressed by the speakers of this transdisciplinary seminar. In particular, some recent proposals for interpreting psychophysical correlations in terms of generalized entanglement will be discussed.
Key-words : entanglement, psychophysical correlations, mental causation, neurobiology, psychosomatic.


Archives : 2016-2017


PDF - 227.2 ko



PROGRAM 2017–2018 : on Thursdays, 16:00 – 18:00, at SPHERE Laboratory, History and Philosophy of Sciences (CNRS, UMR 7219), University Paris Diderot*. Access map.


This program will be completed later.
30/11, 7/12, 11/01/2018, 8/2/2018, 22/03, 5/04, 24/05


November 30, 16:00 – 18:00, Room Rothko, 412B
  • Rémy Lestienne (CNRS, UPMC)
    La solidarité du Monde selon Whitehead et l’intrication quantique.

    Whitehead commence par réfuter la scène du monde chez Descartes et Newton : le point, l’instant et la particule-substance matérielle ne font pas partie du donné. La réduction du paquet d’ondes et le présent spécieux en psychologie impliquent que l’instant n’existe pas, et que le temps est ‘atomique’. Les relations spatio-temporelles ne sont que des relations entre évènements, à la mode de Leibniz. Le concret est le résultat d’un ensemble d’’occasions actuelles’, chacune d’elles produite par une ‘concrescence’ discrète, à l’image de la réduction de la fonction d’onde. Le passé n’est pas actuellement concret, mais il enrichit réellement le présent. Le monde selon Whitehead est un organisme global construit par une arborescence convergente et divergente, un tissu d’occasions actuelles qui se ‘préhendent’ les unes les autres.
    La mécanique quantique, comme Whitehead, dénie l’idée de localisation spatiale. Convergences entre Whitehead et Heisenberg : la fonction d’onde comme potentialité. La philosophie de Whitehead attire certains spécialistes de la mécanique quantique : le cas d’Henri Stapp, élève d’Heisenberg et spécialiste de la non-localité en mécanique quantique. Toutefois, le philosophe des sciences Abner Shimony, un temps attiré par Whitehead, met le doigt sur la limitation de la philosophie whiteheadienne dans sa version originale : l’absence du principe de superposition, à la base de l’intrication quantique. Il faudrait donc peut-être la réviser et/ou la prolonger.



December 7, 16:00 – 18:00, Room L. Valentin, 483A

  • Pauline Delahaye (University Paris-Sorbonne)
    Naissance biologique de l’émotion : le vivre, le dire, s’en souvenir.
    Dans les représentations traditionnelles, les émotions "nobles" (compassion, altruisme, chagrin) ont souvent été considérées comme l’apanage de l’humain, là où les émotions "primaires" (peur, colère) étaient vues comme un reliquat de bestialité. Mais quelle est réellement la place des émotions au sein du vivant ? Si l’on ne croit plus en une figure divine, une morale transcendantale, comment notre corps nous pousse-t-il à l’empathie, au bien, au sacrifice ? Si elles nous viennent de l’histoire évolutive de notre espèce, à quoi donc nous servent la jalousie, le chagrin, la rancune ? Comment une émotion nait-elle, y a-t-il un organe, une capacité qui la fait venir au monde ? Et si oui, combien d’espèces sommes-nous dans le règne animal à la posséder ? Cette présentation se veut être un tour d’horizon des mécanismes et origines biologiques des émotions, ainsi que des dynamiques sociales et psychologiques qu’elles impliquent : pourquoi est-il important que nous puissions les ressentir, que nous puissions les dires et que nous puissions nous en souvenir.


January 11 2018, 16:00 – 18:00, Room Malevitch, 483A

  • Jean-François Lambert (University Paris 8, ICP)
    Le libre arbitre en question -à propos des expériences de Benjamin Libet.


8 février, 16:00 – 18:00, salle Kandinsky, 631B,

  • Harald Walach (Poznan Medical University, Poland)


March 22, 16:00 – 18:00, Room L. Valentin, 483A

  • Thomas Rabeyron (University of Nantes)


April 5, 16:00 – 18:00, Room L. Valentin, 483A

  • Morgiane Bridou (University Paris 8)
    Les déterminants et répercussions psychologiques de la fibromyalgie.


May 24, 16:00 – 18:00, Room L. Valentin, 483A

  • Arnaud Plagnol (University Paris 8)
    Représentation et bases psychiques du cerveau.








* University Paris Diderot, Building Condorcet, 4 rue Elsa Morante, 75013 Paris

Calculate your itinerary with RATP

Metro : lines 14 and RER C, stop : Bibliothèque François Mitterrand or line 6, stop : Quai de la gare. Bus : 62 and 89 (stop : Bibliothèque rue Mann), 325 (stop : Watt), 64 (stop : Tolbiac-Bibliothèque François Mitterrand)