Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires en cours > History Review of the technical modernity in France (the twentieth century to the present)

History Review of the technical modernity in France (the twentieth century to the present)


PRESENTATION
Critical thinking of modernity has never been more relevant. It also has a history, especially since the late eighteenth century. Its players may have been either movements (1810 Luddites to the Surrealists in the late 1950s, and other movements today) or relatively isolated thinkers, and more involved in writing (sometimes the pamphlet) than in transformative political action. The proposed program focuses on this second category, most misunderstood, but also addresses the first category - in both cases over a period extending from the early twentieth century to today. It puts them into perspective with some excitement speeches of the dominant technical modernity that often they criticize, especially in the period of the 1930s and that of the years 1960-1980.

It is also proposed to analyze how critical thinking of the technical modernity is evolving throughout history, if his argument is renewed, which has already been said (in another form) in previous periods,and adapting –even recycling– these historical thoughts to new contemporary technical objects.


Organizer : Alexandre Moatti is Chief Engineer of Mines, Doctor of History (Paris-I Sorbonne, 2011), associated researcher at the University Paris-Diderot (laboratoire SPHERE, UMR 7219) (A. Moatti webpage on SPHERE and www.moatti.net).


Archives : 2016–2017


PROGRAM 2017-2018 : displayed on this page, it will replace that of 2016-2017 below at the start of the school year


PROGRAM 2016 – 2017


Sessions at University Paris Diderot, on Fridays 2:30 pm – 5:30 pm (some sessions may be shorter) ; Room Kandinsky-631B.
Building Condorcet, 4, rue Elsa Morante, 75013 Paris – Campus map
# Date Theme Speakers
1 J 3/11 Pourquoi ce thème ? Introduction A. Moatti
2 W 11/30 Les « relèves des années 1930 » face à la modernité
A. Moatti
O. Dard (Univ. P IV)
3 F 2017/1/13
La critique de la modernité dans la littérature des années 1930-1950. A. Moatti, O. Dard,
P. Mounier-Kuhn
4 F 2/10
Les « visionnaires de la modernité » des années 1960-1980. P. Mounier-Kuhn
A. Moatti
R. Boulat
5 F 3/10 Les penseurs des années 1960-1980, Jacques Ellul et Bernard Charbonneau. Q. Hardy (Paris I-EHESS),
P. Charbonnier (CNRS, LIER-EHESS)
6 F 4/21 1950-1960 : la critique surréaliste puis situationniste de la science et de la technique. A. Moatti
A. Trespeuch-Berthelot
7 F 5/5
Retour en arrière sur : Georges Sorel ; René Guénon. A. Moatti
PDF - 209.1 ko

November 3 (14:00–17:00)
1. Pourquoi ce thème ? Présentation et introduction

Les invariants argumentaires
– dualité entre la critique et l’exaltation de la technique
– les différents vocables (ex. A. Compagnon, les « antimodernes »)
– sémantique et histoire des termes (‘transhumanisme’, ‘machinisme’, ‘modernité’).
– étude du terme « modernité » chez certains auteurs (ex. Péguy, début du XXe s.)

Les implications contemporaines : les discours de critique de l’Internet vs.l’exaltation d’une modernité technologique voire transhumaniste – le « solutionnisme » → la technocritique comme double face de la technophilie ? (Séris, Sfez).

  • Bibliography (indicative) :
    − Dard, Olivier & Moatti, Alexandre, « Aux origines du mot transhumanisme », Futuribles, n° 413, juillet-août 2016
    − Compagnon, Antoine, Les Antimodernes, De Joseph de Maistre à Roland Barthes, Gallimard, 2005
    − Jarrige, François, Technocritiques. Du refus des machines à la contestation des technosciences, La Découverte, 2014
    − Moatti, Alexandre, Alterscience. Postures, dogmes, idéologie, Odile Jacob, 2013
    − Séris, Jean-Pierre, La Technique, PUF, 1994
    − Sfez, Lucien, Technique et idéologie, Seuil, 2002


November 30 (14:00–17:00)
2. Les « relèves des années 30 » face à la modernité

Antiaméricanisme et critique de la modernité technique. À l’inverse, l’exaltation de la technique (ex. X-Crise, J. Coutrot, J. Duboin et l’abondancisme).

  • Main speaker : Olivier Dard, professeur à Paris 4 Paris-Sorbonne.
  • Presentation of texts :
    – Bernard Charbonneau, « Le sentiment de la nature, force révolutionnaire », juin 1937 (online) (presentation by Quentin Hardy, Univ. Paris-I-Sorbonne)
    – Denis de Rougemont, « Le péril Ford », Foi & Vie, février 1928 (presentation by Alexandre Moatti, Univ. Paris Diderot)
  • Bibliography (indicative) :
    – Olivier Dard, Hans-Jürgen Lusebrink (éds), Américanisations et antiaméricanismes comparés, Presses universitaires du Septentrion, 2008
    − Dard, Olivier, Le Rendez-vous manqué des relèves des années trente, Paris, PUF, 2002
    − Dard, Olivier, Jean Coutrot : de l’ingénieur au prophète, Besançon, Presses universitaires franc-comtoises, 1999
    − Roger, Philippe, L’Ennemi américain : Généalogie de l’antiaméricanisme français, Seuil, 2002.
    − Raimond, Michel, Éloge et critique de la modernité, de la Première à la Deuxième Guerre mondiale, PUF, 2000


January,13, 2017
3. La critique de la modernité dans la littérature des années 1930-1950, de Ramuz à Bernanos

Après la première séance consacrée aux mouvements d’idées des années 1930, il est exploré ici comment la modernité apparaît dans la littérature à partir de ces années-là. L’écrivain suisse Charles-Ferdinand Ramuz (1878-1947) et une critique perlée mais constante de la modernité ; le roman paysan (Ramuz, Giono) ; l’Homme contre la Nature. Ramuz et « son » Rousseau. Critique par le jeune B. Charbonneau (1935).

Rare dans son camp politique, et auteur peu étudié sous cet angle, une critique de droite du machinisme : Georges Bernanos (1888-1948). Citations de Bernanos par divers mouvements contemporains de critique de la modernité.

À l’inverse, toujours à droite, le positivisme scientiste de Maurras ; l’exaltation de la science chez « les modernistes réactionnaires » (Lindenberg) des années 1930.

  • Speakers :
    − A. Moatti (Paris-Diderot), « Ramuz, critique de la modernité technique ».
    − O. Dard (Paris-IV Sorbonne), « Bernanos et l’Homme-machine ».
    − P. Mounier-Kuhn (Paris I-Sorbonne & CNRS) : « La critique de la cybernétique, de Bernanos à Escarpit »
  • Bibliography (indicative) :
    − Moatti, Alexandre, Petermann, Stéphane (UNIL), « Ramuz, critique de la modernité technique » (thème de recherche commun, article rédigé, à paraître)
    − Charbonneau, Bernard, « Le sentiment de la nature, force révolutionnaire », 1937.
    − Raimond, Michel, Éloge et critique de la modernité, de la Première à la Deuxième Guerre mondiale, PUF, 2000.
    − Bernanos, Georges, La France contre les Robots, 1944-45.
    − Lindenberg, Daniel, Les Années souterraines (1937-1947), Paris, La Découverte, 1990
    − Mounier-Kuhn, Pierre, L’Informatique en France de la seconde guerre mondiale au Plan Calcul. L’émergence d’une science. Presses de l’université Paris-Sorbonne, 2010.


February 10
4. Les promoteurs d’une idéologie progressiste, les « visionnaires de la modernité »

L’autre face, celles des « visionnaires de la modernité » : les économistes Jean Fourastié, Alfred Sauvy, les polytechniciens Louis Armand (haut fonctionnaire, chef d’entreprise), Louis Leprince-Ringuet (physicien). Ceux que Vaneigem appelle « les chiens de garde du futur ».

En parallèle, le mouvement Planète (Pauwels/Bergier) et l’exaltation de la technique.

  • Speakers :
    − Report of previous session : Pierre Mounier-Kuhn, Paris I-Sorbonne & CNRS (« La critique de la cybernétique, de Bernanos à Escarpit »)
    − Alexandre Moatti (on Louis Armand),
    − Régis Boulat, CRESAT, université de Haute-Alsace (on Fourastié and Sauvy)
  • Bibliography (indicative) :
    − Tessier du Cros, Henri, Louis Armand, visionnaire de la modernité, Odile Jacob, 1999.
    − Armand, Louis, Simples propos, Fayard, 1968.
    − Leprince-Ringuet, Louis, Le Grand Merdier, ou l’espoir pour demain ?, Flammarion, 1978.
    − Moatti, Alexandre, « Sciences et théories scientifiques au prisme de la revue Planète », Politica Hermetica, L’Âge d’Homme, 2015.
    − Boulat, Régis, Jean Fourastié, un expert en productivité. La modernisation de la France (années trente-années cinquante), Besançon, PUFC, 2008.
    − Mounier-Kuhn, Pierre, L’Informatique en France de la seconde guerre mondiale au Plan Calcul. L’émergence d’une science. Presses de l’université Paris-Sorbonne, 2010.


March 10
5. Contre « l’idéologie progressiste », les penseurs des années 1960-1980, Jacques Ellul et Bernard Charbonneau

Ellul comme clef de lecture d’une technocritique contemporaine ; son collègue et ami Bernard Charbonneau.

  • Speakers :
    − Quentin Hardy, Paris I-EHESS (sur Jacques Ellul).
    − Pierre Charbonnier, CNRS, LIER-EHESS (« Jacques Ellul ou l’écologie contre la modernité »)
  • Bibliography (indicative) :
    − Charbonneau, Bernard & Ellul, Jacques, Nous sommes des révolutionnaires malgré nous (textes réunis par Q. Hardy), Seuil, 2014
    − Charbonnier, Pierre, « Jacques Ellul ou l’écologie contre la modernité », Écologie & Politique, 2015/1, n°50.
    − Jarrige, François, Technocritiques. Du refus des machines à la contestation des technosciences, La Découverte, 2014
    − Ellul, Jacques, Le Bluff technologique, Seuil, 1988 [autres œuvres d’Ellul, aussi : La Technique ou l’Enjeu du siècle, 1954]
    − Moatti, Alexandre, « René Dumont, les 40 ans d’une ‘Utopie’, 1974-2014 », La Vie des Idées, juillet 2014.


 !! April 21 !!
6. 1950-1960 : la critique surréaliste puis situationniste de la science et de la technique

La critique surréaliste, un peu oubliée (le tract « Videz les laboratoires », 1960).
La critique situationniste. Henri Lefebvre (1901-1991), contre la cybernétique, contre le « cybernanthrope ».

  • Speakers :
  • Point 1, surrealism : Alexandre Moatti + work of a M2 Student (The surrealist hoax made to the magazine Planète).
  • Point 2, situationnism (mainspeaker) : Anna Trespeuch-Berthelot, researcher in contemporary history at CRIHAM (Université de Limoges), and associated researcher at CHS (Centre d’Histoire sociale du XXe siècle, UMR8058 / Université Paris-I-Sorbonne).
  • Bibliography (indicative) :
    − Anna Trespeuch-Berthelot, L’Internationale situationniste : de l’histoire au mythe (1948-2013), PUF, 2015
    − Lefebvre, Henri, Vers le cybernanthrope, contre les technocrates, Paris, Denoël/Gonthier, 1967.
    – Marcolini, Patrick , Le Mouvement situationniste, Une histoire intellectuelle, L’Echappée, 2014.
    − Vaneigem, Raoul, Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations, Gallimard, 1967


 !! May 5 !!
7. Retour en arrière sur : Georges Sorel ; René Guénon

À ce stade, et muni du bagage des séances précédentes, il est utile de revenir sur deux penseurs un peu oubliés, mais déterminants au début du XXe siècle.
Georges Sorel (1847-1922) ; Les Illusions du progrès (1908) ; contre la « science bourgeoise » ; contre la démocratie ; contre le positivisme

René Guénon (1886-1951) ; l’intemporel ouvrage La Crise du monde moderne (1927) ; l’influence de
Guénon dans le monde islamique actuel (Hossein Nasr) : la critique islamique d’une science contemporaine.

  • Speaker : Alexandre Moatti

 :: :: Second part of the session : works of the Students M2.




VENUE


Building Condorcet, University Paris Diderot, 4 rue Elsa Morante, 75013 - Paris*.Map
Calculate your itinerary with the public transport website RATP

Metro : lines 14 and RER C, stop : Bibliothèque François Mitterrand or line 6, stop : Quai de la gare. Bus : 62 and 89 (stop : Bibliothèque rue Mann), 325 (stop : Watt), 64 (stop : Tolbiac-Bibliothèque François Mitterrand)