Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Séminaires en cours > Histoire des sciences, histoire du texte

Axe Interdisciplinarité en Histoire et Philosophie des Sciences

Histoire des sciences, histoire du texte


Le séminaire se penche sur les divers types de documents produits dans le contexte de pratiques savantes. L’objectif en est de saisir en quoi la fabrique de formes textuelles et d’inscriptions est partie prenante de l’activité scientifique. Nous cherchons également à comprendre comment nos sources reflètent les pratiques scientifiques et les contextes dans lesquels elles se déploient. Le séminaire vise enfin à comprendre en quoi ces réflexions peuvent permettre de mieux interpréter les sources sur la base desquelles les historiens des sciences mènent leurs recherches. Nous nous intéresserons cette année aux questions suivantes :
  • En quoi les mises en page constituent-elles des instruments que des scientifiques mettent en œuvre dans leurs travaux et pourquoi requièrent-elles d’être interprétées en tant que telles ?
  • Comment interpréter des diagrammes ?
  • Comment appréhender les écrits composés d’extraits d’autres écrits ?
  • Quels écrits produits par les acteurs à titre privé les historiens des sciences rencontrent-ils et comment les exploiter ?
  • Que nous disent notations et termes techniques des recherches dans le contexte desquelles ils sont introduits ?
  • Comment les changements de support matériels de l’écrit affectent-ils les contenus ?
  • Comment appréhender la fluidité de certains textes au travers des adaptations, des traductions, et autres formes de recréation dont ils font l’objet ?

Responsables : Karine Chemla (SPHere, CNRS-Université de Paris & Radcliffe Institute, Harvard University) et l’ensemble du groupe HSHT

Archives 2020-2021
2020-2019 2019-2018 2018-2017
2017-2016 2016-2015 2015-2014
2014-2013 2013-2012 2012-2011
2011-2010 2010-2009 2009-2008
2008-2007, p. 38 2007-2006, p. 41 2006-2005, p. 51
2005-2004, p. 22 2003-2000, p. 41 2000-1996, p. 14

PROGRAMME 2021-2022


Le séminaire se tiendra de façon hybride, en fonction de la situation sanitaire.
Lorsqu’une partie des participants se réunira physiquement, ce sera toujours les jeudis, de 9h30 à 17h30, en salle Mondrian, 646A, bâtiment Condorcet, sauf exception. Université de Paris, campus Diderot, bâtiment Condorcet, 4, rue Elsa Morante, 75013 Paris (carte, accès)

Accès aux modalités de connexion et aux résumés en cliquant sur les dates

14/10/2021, 10:15–16:30 : Colonnes, autres dispositifs textuels et opérations
R. Middeke-Conlin Shifting sand : From prosaic to tabular format used to plan canal maintenance in ancient Iraq
K. Chemla et A. Keller Columns, Computations and Notations in Sanskrit and Chinese mathematical sources
A. Keel Steensen Working with inscriptions : making and breaking formal rules as computational practice

18/11/2021, 10:15–16:30 : Modularité, compilations
E. Gurevitch It’s Only a Paper World : Consultation Reading, Excerpting, and Indexing in Early-Modern South Asia
Eleonora Andreani tba
Matthias Hayek tba

16/12/2021 Brouillons scientifiques et critique génétique
P.-M.de Biasi Vingt ans plus tard, l’avenir d’un dialogue entre critique génétique et histoire des sciences
E. Haffner  Critique génétique et mathématiques : expérimentations sur quelques textes de Dedekind
M.-C. Bustamante Une cartographie des notes de lecture de Jacques Solomon ou les possibilités d’une analyse génétique
F. Bretelle-Establet tba

13/01/2022 Notations, symbolisme
Massimo Maiocchi tba
A. Remaki tba
Tba tba

10/02/2022 Diagrammes
Antoine Pietrobelli L’utilisation des diagrammes dans la médecine de Galien
A. da Silva tba
S. Trigg , tbc tba

17/03/2022 Changement de support et éditions
E. Lejeune tba
S. Plutniak tba
M. Thaller tba

14/04/2022 Vocabulaire technique
M. Lacomme tba
S. Serra tba
Tba tba

12/05/2022 Fluidité, Adaptations, Traductions
M. Decorps La fluidité en lecture et ses conséquences sur la transmission des textes : analyse de quelques exemples dans la littérature mathématique grecque
Julie Lefebvre tba
Pan S. tba

2/06/2022 Notes de cours
S. Confalonieri tba
Wang X. tba
Organisation de l’an prochain

Le programme sera complété durant l’année sur cette page.

14 octobre 2021

: : Colonnes, autres dispositifs textuels et opérations/Columns, other textual dispositifs and operations.

  • Robert Middeke-Conlin (University of Copenhagen, Denmark)
    Shifting sand : From prosaic to tabular format used to plan canal maintenance in ancient Iraq
    This workshop will explore tabular layout of texts as an innovation to the planning and upkeep of irrigation projects during the Old Babylonian period (c. 2000-1600 BCE) in what is called the Kingdom of Larsa today (the extreme south of modern-day Iraq). Canals were vital to the economy of southern Iraq at this time. The region is dominated by two rivers : the Tigris and the Euphrates. These rivers were necessary for this region’s economic development, indeed for life itself to exist. Southern Iraq cannot sustain rain-fed agriculture. The rivers were vital to crop growth but were also prone to drought during planting and flooding during harvest. Canals and other waterworks were necessary to agriculture. Ancient Iraq also formed a vital trade entrepot between Iran, the Persian Gulf, and the eastern Mediterranean. The rivers, with their numerous canals, facilitated this trade. For these reasons, the ancient inhabitants of Iraq were constantly altering their environments.
    Administering this water environment required a skilled bureaucracy that constantly produced records. Innovation in record-keeping techniques afforded simpler and more transparent planning and oversight of canal production and maintenance. This presentation explores such innovation by examining the shift from prosaic format to tabular format in the kingdom of Larsa. Focus will first be on two texts that date to the reign of Sūmû-el (1894-1866 BCE), which take on a prosaic format to arrange and express data. These are texts NBC 5410 and NBC 5508. We will then look at two texts from the reign of Rīm-Sîn (1822-1763 BCE), YBC 11409 and NBC 6763, as well as one text from the reign of Hammurabi of Babylon, who conquered Larsa in 1763 BCE, YBC 12273. These three texts use a tabular format to arrange and express data. Additional texts will be mentioned to supplement the presentation as time allows.
    While mathematic content is important to these texts and must be mentioned, the presentation will emphasize shape, layout, and structures. Participants will gain an understanding of how the format of a text affects the data found on the text, how the format depended on the administrative environment in which it was produced, and how this format develops and changes as management changes.
  • Karine Chemla et Agathe Keller (SPHERE, CNRS—UP)
    Columns, Computations and Notations in Sanskrit and Chinese mathematical sources
    This talk is a follow-up on Agathe Keller’s talk last year on the topic (La colonne comme outil de calcul dans les commentaires mathématiques en Sanskrit : avec ou sans sens ?). We focus on columns of numbers that actors drew on erasable surfaces as well as in the pages of written documents. We will put Sanskrit and Chinese sources in dialogue, addressing in particular the following questions : which columns did actors draw on erasable surface and which ones on more permanent surfaces ? How can historians restore the columns that were drawn only on erasable surfaces ? How do texts relate to the columns ? Which were the functions of these various kinds of columns, and what were the relationships of columns drawn on the two types of support ? What was the status of these columns for actors (layout to operate on ? notations ?), and can we identify moment when a column shifts from one status to the other ? Are changes observable with the transfer from one support to another ?
  • Anna Keel Steensen (ETH, Zürich)
    Working with inscriptions : making and breaking formal rules as computational practice
    A mathematician doing a computation may be considered to do the computation formally if following certain rules for transforming expressions without taking into account any meaning that the rules and expressions may have. In this view, ‘formal’ expresses a special relationship between a rule and its meaning : a ‘formal’ computation operates according to a rule independently of its interpretation.


18 novembre

: : Modularité, compilations

  • Eric Gurevitch (University of Chicago)
    It’s Only a Paper World : Consultation Reading, Excerpting, and Indexing in Early-Modern South Asia
    In 1563, after decades of extensive research in Goa and Ahmadnagar, the Portuguese physician Garcia da Orta published his Colóquios dos simples e drogas da India. This text was quickly summarized and reorganized in a Latin version by Carolus Clusius and would serve as an impetus for a new global botany and pharmacology. This story is now well known, something of a “cult classic” among historians of science and medicine. But by focusing on Orta and his use of indigenous knowledge, we miss a lot. This paper uses Orta’s experiences in the Deccan to broach a set of questions unrelated to the development of modern sciences. How did information – about horticulture, agriculture, medicine, and forest management – circulate across languages and political formations in southern India prior to the arrival of someone like Orta ? The paper investigates how large texts were disarticulated, and how portions of them were made portable and brought into new contexts in the early modern period. It traces early-modern practices of information management and consultation reading in southern India and argues that dominant narratives of indigenous knowledge need to take into account these sorts of paper practices.


16 décembre

: : Brouillons scientifiques et critique génétique

  • Pierre-Marc de Biasi (ITEM, ÉNS-CNRS)
    Vingt ans plus tard, l’avenir d’un dialogue entre critique génétique et histoire des sciences
    Dans un article programmatique paru il y a presque vingt ans ("Sciences : des archives à la genèse. pour une contribution de la génétique des textes à l’histoire des sciences", Genesis 20, Jean-Michel Place éditeur, pp. 19-52, 2003) j’avais essayé de dresser les perspectives d’une collaboration envisageable entre ma discipline (la critique génétique, développée à l’ITEM-ENS-CNRS ) et le renouvellement possible des méthodes en usage chez les historiens des sciences, dans un contexte encore largement dominé par l’approche sociologique. Depuis cette époque, l’idée a fait son chemin, mais dans le même temps de nombreuses métamorphoses, notamment techniques, institutionnelles et environnementales, ont affecté la nature même des archives, leur statut, leur stockage, leur accessibilité, leur gestion, leur traitement et leur analyse, aussi bien pour les documents historiques que pour les traces de la recherche contemporaine in statu nascendi. De son côté, la critique génétique s’est profondément transformée en poursuivant ses recherches du côté de l’histoire des techniques (médiologie, transmission, papier, numérique, etc.), en élargissant ses recherches à des data de très vastes dimensions (grands corpus) et s’ouvrant à de nouveaux domaines, non littéraires ou même non textuels (arts plastiques, musique, cinéma, BD, architecture, etc.) où la logique de la production des images se substitue en partie à celle des processus écrits : des expériences qui l’ont conduite à problématiser ses outils et ses démarches en termes de "génétique des formes" et d’imagerie, en développant notamment quelques hypothèses sur l’œuvre en tant que processus, sur l’analyse algorithmique des phénomènes récurrents, et sur une modélisation variable des phases et des formes de la genèse. Que peut-on dire aujourd’hui des solidarités possibles entre histoire des sciences et approche génétique des archives de la création ? D’un point de vue génétique, comment mobiliser les innombrables traces de la recherche scientifique pour élucider et tenter peut-être modéliser les processus de découverte ? A l’âge du tout numérique, quelle forme pourrait prendre le dialogue le plus fructueux entre la critique génétique et l’histoire des sciences ?
  • Emmylou Haffner (IMO, Univ. Paris-Saclay),
    Critique génétique et mathématiques : expérimentations sur quelques textes de Dedekind
  • Martha-Cecilia Bustamante (SPHere, Université de Paris)
    Une cartographie des notes de lecture de Jacques Solomon ou les possibilités d’une analyse génétique


13 janvier

: : Notations, symbolisme



10 février 2022

: : Diagrammes

  • Antoine Pietrobelli (CRIMEL, Université de Reims, Champagne-Ardennes)
    L’utilisation des diagrammes dans la médecine de Galien
  • Scott Trigg (ALFA, SYRTE), tbc
    tba


17 mars 2022

: : Changement de support et éditions



14 avril 2022

: : Vocabulaire technique

  • Sophie Serra (ALFA, SYRTE)
    tba
  • Tba
    tba


12 mai 2022

: : Fluidité, Adaptations, Traductions

  • Micheline Decorps (SPHere, Université de Clermont-Frerand)
    La fluidité en lecture et ses conséquences sur la transmission des textes : analyse de quelques exemples dans la littérature mathématique grecque
  • Pan Shuyuan (Institute for the History of Natural Sciences, Pekin)
    tba


2 juin 2022

: : Notes de cours







INFORMATIONS PRATIQUES


Calculer votre itinéraire avec le site de la RATP

Metro : lignes 14 and RER C, arrêt : Bibliothèque François Mitterrand ou ligne 6, arrêt : Quai de la gare. Bus : 62 and 89 (arrêt : Bibliothèque rue Mann), 325 (arrêt : Watt), 64 (arrêt : Tolbiac-Bibliothèque François Mitterrand)