Partenaires

logo Sphere
CNRS
Logo Université Paris-Diderot Logo Université Paris1-Panthéon-Sorbonne


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Séminaires en cours > Histoire des sciences, histoire du texte

Axe Interdisciplinarité en Histoire et Philosophie des Sciences

Histoire des sciences, histoire du texte



Le séminaire se penche sur les divers types de documents produits dans le contexte de pratiques savantes en vue de saisir en quoi la fabrique de formes textuelles et d’inscriptions est partie prenante de l’activité scientifique. Le séminaire vise également à comprendre en quoi ces travaux permettent de mieux interpréter les sources sur la base desquelles les historiens des sciences mènent leurs recherches. Nous nous pencherons cette année sur les sujets suivants :
  • en quoi les mises en page constituent-elles des instruments que des scientifiques mettent en œuvre dans leurs travaux et requièrent-elles d’être interprétées en tant que telles ?
  • comment lire des diagrammes ?
  • comment les écrits et inscriptions produites dans un milieu circulent-ils et sont-ils repris dans d’autres milieux ?
  • comment pouvons-nous documenter la genèse de textes, de calculs, de formes textuelles, et que nous dit-elle sur les modes d’écriture pratiquées dans divers contextes ?
  • comment les sources documentent-elles ce dont elles ne parlent pas ?
  • que nous dit l’organisation des écrits que pratiquent les acteurs sur leurs activités savantes ?


Responsables : Karine Chemla (SPHere, CNRS-Université de Paris & Radcliffe Institute, Harvard University) et l’ensemble du groupe HSHT

Archives
1996-2000, p. 14 2000-2003, p. 41 2004-2005, p. 22
2005-2006, p. 51 2006-2007, p. 41 2007-2008, p. 38
2008-2009 2009-2010 2010-2011
2011-2012 2012-2013 2013-2014
2014-2015 2015–2016 2016–2017
2017–2018 2018–2019 2019–2020

PROGRAMME 2020-2021


Le groupe se réunit les jeudis, de 9:30 à 17:30, en salle Mondrian, 646A

Université de Paris, campus Diderot, bâtiment Condorcet, 4, rue Elsa Morante, 75013 Paris (carte, accès)

IMPORTANT : en raison de la situation sanitaire, le séminaire se tient actuellement en visioconférence, toujours les jeudis de 10h15 à 16h30
Accès aux modalités de connexion et aux résumés en cliquant sur les dates

15/10/2020, 10:15–16:30 : Working with and Interpreting Columns
C. Proust Sémantique des colonnes dans quelques textes mathématiques cunéiformes
E. Haffner Mise en page des brouillons mathématiques : colonnes, colonnes et colonnes
K. Chemla Eléments d’histoire de la lecture de sources anciennes

19/11/2020, 10:15–16:30 : Texts in pieces
S. Schmitt Les encyclopédies spécialisées au XVIIIe siècle. L’exemple de l’histoire naturelle
M. C. Bustamante Géométries non archimédiennes selon un procédé d’écriture du physicien Jacques Solomon
F. Bretelle-Establet Notes marginales, commentaires et ajouts : les multiples interventions dans les textes de médecine en Chine à la fin de l’empire (XVIIe-XIXe siècles)

17/12/2020, 10:15–16:30 : Diagrams 1
J. Lefebvre Quelques remarques sur l’articulation d’un diagramme à une ligne écrite : typologie et enjeux interprétatifs
M. Decorps Sur la relation entre texte et figure dans les traités mathématiques et techniques grecs : étude de quelques exemples
A. Trouillot Production of an archive and production of a calculation text in the Saharan West

14/01/2021, 10:15–16:30 : Organizing texts
A. Costa De la taxinomie à l’encyclopédie : les plans d’ouvrages dans la production de G.W. Leibniz
T. Morel Écrire, dessiner et prêcher des pratiques mathématiques dans les mines de l’époque moderne
A. Keller La colonne comme outil de calcul dans les commentaires mathématiques en Sanskrit : avec ou sans sens ?

04/02/2021, 10:15–16:30 : Diagrams 2
A. Volkov Mathematical texts from Dunhuang : The problem of filiation
S. Gessner Between astronomical diagrams and instruments : spatializing numerical data of astronomical tables
tba tba

04/03/2021, 10:15–16:30 : Brouillons
Arilès Remaki Choix des variables dans les brouillons d’algèbre de Leibniz
E. Lejeune tba
M. Grote Synthesis and systematization – Modern European Encyclopedisms

08/04/2021, salle 646A : tba
06/05/2021, salle 646A : tba
10/06/2021, salle 646A : discussion sur le programme de l’an prochain

RÉSUMÉS

15 octobre 2020, !!! 10:15–16:30 !!!, salle Mondrian, 646A

: : Working with and Interpreting Columns

Pour participer à distance, nous vous remercions d’écrire au plus tard 24h avant la séance à :
chemla ( at ) univ-paris-diderot.fr en précisant dans l’objet du mail "Seminaire HSHT 15-10-2020”

10:15–11:45

  • Christine Proust (SPHERE, CNRS et Université de Paris (Diderot))
    Sémantique des colonnes dans quelques textes mathématiques cunéiformes
    Certains textes mathématiques cunéiformes se présentent sous la forme de listes ou de tables sans autre forme d’explication qui nous renseignerait sur leur signification ou leur mode d’emploi. Cependant, ces textes comportent des alignements verticaux qui semblent intentionnels. Dans quelle mesure ces éléments de mise en page suppléent-ils à l’absence d’explication ? Peut-on déceler une sémantique des alignements dans ces textes ?

11:45–12:00 : pause

12:00–13:30

  • Emmylou Haffner (Université Paris Saclay)
    Mise en page des brouillons mathématiques : colonnes, colonnes et colonnes
    Dans les brouillons de mathématiciens, les organisations spatiales des écritures se démarquent souvent du texte imprimé rectangulaire et propre que l’on a coutume de lire. Une récurrence de ces organisations spatiales est l’utilisation de colonnes. Nous verrons, sur une sélection d’exemples, que plusieurs manières d’utiliser les colonnes cohabitent dans de tels textes, chacune donnant des indications différentes sur les pratiques mathématiques au brouillon et sur certaines temporalités de la recherche.

13:30–14:30 : picnic en salle

14:45–16:15

  • Karine Chemla (SPHERE, CNRS-Université de Paris & Radcliffe Institute, Harvard University)
    Eléments d’histoire de la lecture de sources anciennes
    Par contraste avec la plupart des autres classiques mathématiques, l’ouvrage achevé au Ier siècle de notre ère sous le titre Les neuf chapitres sur les procédures mathématiques se caractérise par le fait d’avoir fait l’objet de commentaires tout au long de l’histoire. En comparant les lectures d’un même paragraphe que pratiquent différents commentaires, cet exposé vise à mettre en évidence comment les commentateurs présupposent des connaissances différentes chez leurs lecteurs et ce que ces différences révèlent sur le texte commenté.

19 novembre 2020

: : Texts in pieces

Pour participer à distance, nous vous remercions d’écrire au plus tard 24h avant la séance à :
chemla ( at ) univ-paris-diderot.fr en précisant dans l’objet du mail "Link HSHT 19-11-2020”
  • Stéphane Schmitt (Archives Henri Poincaré) [en ligne]
    Les encyclopédies spécialisées au 18e siècle. L’exemple de l’histoire naturelle
    Il est bien connu que le 18e siècle a vu l’essor d’une grande tradition encyclopédique, représentée notamment par l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, mais aussi par de nombreuses autres (Cyclopaedia de Chambers, Dictionnaire de Trévoux, etc.). Plusieurs de ces ouvrages, qui ont en commun d’être généralistes, ont été soigneusement étudiés par les historiens. Mais parallèlement, un très grand nombre d’encyclopédies spécialisées, c’est-à-dire restreintes à un champ particulier, ont été publiées au cours de la même époque. Cette littérature, qui a été très largement diffusée, a joué un rôle important dans l’histoire de chaque discipline concernée. Je présenterai ici quelques exemples dans le domaine de l’histoire naturelle et de la médecine.
  • Martha Cecilia Bustamante (SPHERE et Université de Paris (Diderot))
    Géométries non archimédiennes selon un procédé d’écriture du physicien Jacques Solomon
    Entre 1939 et 1941, Jacques Solomon (1908-1942) a porté un regard aigu sur les géométries non archimédiennes. Nous nous intéresserons aux documents qui sont restés dans la perspective de la génétique des textes et des procédés d’écriture mis en jeu par le scripteur. Nous montrerons comment Solomon rassemble des travaux publiés depuis la fin du XIXe siècle, et, sur cette base, met en place une écriture par fragments impliquant des auteurs et des sources très diverses. Dans le regard que Solomon porte sur le sujet, le travail du mathématicien italien Veronese a une place de premier plan. Enfin, l’analyse que nous faisons des documents en question montre que comprendre les implications épistémologiques du type d’écriture que Solomon met en œuvre est un enjeu essentiel.
  • Florence Bretelle-Establet (CNRS, SPHERE, et Université de Paris (Diderot))
    Notes marginales, commentaires et ajouts : les multiples interventions dans les textes de médecine en Chine à la fin de l’empire (17e-19e siècles)
    Augmentés de notes marginales manuscrites, de notes marginales imprimées, de commentaires, de nouveaux morceaux ou de nouvelles préfaces, les textes médicaux en Chine, à la fin de l’empire, attestent de multiples interventions non auctoriales. Nous mettrons en lumière les différents types d’interventions qui accompagnent les textes de médecine, dès leur première édition, et celles qui s’ajoutent lors de nouvelles éditions et nous tenterons d’en saisir les enjeux.

17 décembre 2020

: : Diagrams 1

  • Julie Lefebvre (Université Paris-Ouest-Nanterre, MoDyCo, UMR 7114)
    Quelques remarques sur l’articulation d’un diagramme à une ligne écrite : typologie et enjeux interprétatifs
    Nous reviendrons tout d’abord sur l’appellation de « diagramme » en convoquant des éléments lexicographiques et étymologiques, mais également en la confrontant à d’autres dénominations telles que « figure », « schéma » ou encore « illustration » qui désignent couramment, dans un texte donné, des entités à dimension iconique articulées à une chaîne de signes graphiques —une linéarité écrite. Sur la base d’un corpus de textes contemporains relevant de genres discursifs variés, nous proposerons ensuite de poser les bases d’une typologie linguistique de l’articulation entre un diagramme et la ligne écrite à laquelle il est relié. On s’interrogera ainsi sur la nature des éléments associés dans cette mise en relation et sur les ressources, notamment syntaxiques, référentielles et ponctuationnelles, qu’elle met en jeu. Ce faisant, nous essaierons de montrer comment les différentes modalités de l’articulation entre une ligne graphique et un diagramme conditionnent l’interprétation du texte que, dans leur association, ils constituent.
  • Micheline Decorps (Université Blaise Pascal, Clermont II)
    Sur la relation entre texte et figure dans les traités mathématiques et techniques grecs : étude de quelques exemples
    À la lumière des études menées sur les diagrammes et les problèmes posés par leur interprétation, on apportera ici quelques éléments concrets empruntés à certains textes mathématiques et techniques de l¹Antiquité grecque. Dans cette approche on donnera une importance particulière aux différents aspects à la fois matériels et intellectuels de la relation entre le texte et la figure.
  • Alexis Trouillot (Université de Paris (Diderot), SPHere)
    Production of an archive and production of a calculation text in the Saharan West
    This talk aims to present a source for Saharan intellectual history : the Harūn Sīdiyyā library, a collection of 2051 works from a Mauritanian family library. By recreating a short history of this particular archival entity we will first show what it can tell us on the status of erudition in the region in the 19th and 20th centuries but also what was omitted.
    We will then place the library in the wider context of the Saharan West. On the one hand, the manuscript culture of the region has received considerable attention by different actors ranging from the French colonial government to an informal association of American researchers to Mauritanians scholars and government officials leading to an explosive growth in cataloguing efforts. On the other hand, they all had different ideas on how to catalog and preserve texts, or on how to divide them into genres and subjects while operating under the same impression that only manuscripts should be preserved and not printed texts. This, added to the fact that the texts were seldom read once catalogued, leads to blind spots in our access to the history of local erudition, some of which can be mended by working on texts of the Sīdiyyā library. Finally, we will demonstrate the kind of inquiries into local intellectual history that the library allows us to produce by looking at the production of a text on inheritance calculations written by his founder, the Sharḥ bāb al-tarikā min Mukhtaṣar Khalīl b. Ishāq.

14 janvier 2021

: : Organizing texts

  • Andrea Costa (CNRS, Centre Jean-Pépin UMR 8230)
    De la taxinomie à l’encyclopédie : les plans d’ouvrages dans la production de G.W. Leibniz
    Les pages des volumes de l’édition nationale allemande des œuvres de G.W. Leibniz s’avèrent parsemées d’inventaires, catalogues, taxinomies, énumérations et répertoires bibliographiques à travers lesquels se définit la cartographie globale de l’énorme projet encyclopédique que le philosophe d’Hanovre poursuivit tout au long de sa vie. Condensée dans la dimension minimale de la « liste » ou développée jusqu’à atteindre l’ampleur d’un ouvrage autonome et articulé, la pratique de l’inventaire se révèle ainsi comme le noyau originaire structurant le dispositif de la réflexion leibnizienne ainsi que sa pratique d’écriture. La communication se propose d’étudier l’évolution des lignes directrices du projet encyclopédique leibnizien à partir de ses ébauches taxinomiques, à travers l’analyse d’une série d’exemples tirés des œuvres publiées et des manuscrits inédits.
  • Thomas Morel
    Écrire, dessiner et prêcher des pratiques mathématiques dans les mines de l’époque moderne
    La géométrie souterraine se développe à l’époque moderne autour de problèmes techniques concrets, dans des contextes culturels et religieux particuliers. Dans la seconde partie du XVIe siècle, des savants publient leur vision de la discipline, l’exemple le plus célèbre étant le De Re Metallica de Georg Agricola (1494–1555). On peut cependant exhumer d’autres types de sources pour approcher ces pratiques géométriques : les lois et coutumes minières, les croquis et documents techniques des praticiens. Les sermons miniers, qui se développent avec l’essor du protestantisme proposent une vision encore différente de la géométrie minière. Quelle méthodologie utiliser pour croiser ces sources souvent contradictoires ? Comment gérer l’hétérogénéité, particulièrement forte concernant les mathématiques, entre une approche savante et des traces de pratiques concrètes ? Peut-on en tirer des conclusions plus générales sur le rôle des mathématiques pratiques à l’époque moderne.
  • Agathe Keller (CNRS, SPHERE, et Université de Paris (Diderot))
    La colonne comme outil de calcul dans les commentaires mathématiques en Sanskrit : avec ou sans sens ?
    Des colonnes (vallī lit. ‘plante grimpante’) apparaissent dans les représentations de surfaces de travail incluses dans des commentaires mathématiques en Sanskrit. Elles donnent parfois leurs nom à des algorithmes ou à des configurations dans l’exécution des algorithmes. Dans deux études de cas, la manière dont la colonne peut-être vue comme un outil formel dans l’exécution des algorithmes sera étudiée : la configuration en colonne a un sens au début, à la fin, mais, au milieu, elle permet - telles les propriétés qu’on accorde à un symbolisme algébrique- l’exécution d’opérations sans qu’on ait à se préoccuper de leur sens. Ou est ce bien le cas ? Cette présentation prendra appui sur des exemples concernant les fractions et la combinatoire tirés du commentaire de Pṛthūdhaka (fl. 860) sur le chapitre mathématique du Traité Théorique d’Astronomie de la Vraie Ecole de Brāhma (Brāhmasphuṭasiddhānta-628) au miroir d’autres calculs du même type tirés de textes plus tardifs.

4 février 2021

: : Diagrams 2

  • Alexei Volkov (Institute of Advanced Studies (Paris) and National Tsing-Hua University (Taiwan)
    Mathematical texts from Dunhuang : The problem of filiation
    In 1900, a large collection of old manuscripts was discovered in the Buddhist monastery in Dunhuang (Gansu Province, West China) in a cave sealed between 1006 and 1035. The majority of the manuscripts were copies of Buddhist scriptures, yet the collection also included numerous non-Buddhist texts related to traditional sciences, such as astronomy, astrology, medicine, divination, and mathematics. These mathematical manuscripts are representative samples of the texts used for mathematics instruction in China in the late first millennium AD.
    In my presentation I will discuss the works devoted to the mathematical manuscripts authored by Chinese and Western authors, and offer analysis of several mathematical problems found in them. I will also attempt at restoring connections between these problems and those found in other Chinese mathematical texts of first and early second millennium AD.
  • Samuel Gessner (SYRTE, Observatoire de Paris)
    Between astronomical diagrams and instruments : spatializing numerical data of astronomical tables
    Astronomers have connected their computational methods with geometrical representations in various ways. The ways these connections were elaborated on are not universal, but historically contingent of the local astronomical practice. Parchment instruments to graphically determine (approximate) positions of the planets, i.e. the family of planetary “equatoria” instruments, saw renewed developments in the 15th century. We will start with a European case study about a particular type of instrument that emerged in manuscripts from Erfurt and Leipzig termed “Theorice novelle”. In discussing this material the talk proposes to look into possible connections between the representation of computed data in tables and corresponding diagrammatic representations on the “Theorice novelle” and similar instruments. More generally, it raises the question of how the use of tables was preparing the minds for experimenting with new types of instruments and whether this trait can be used to characterise a specific astronomical practice.
  • tba
    tba

4 mars 2021

: : Brouillons

  • Arilès Remaki (Université de Paris (Diderot), SPHERE, & ANR Mathesis)
    Choix des variables dans les brouillons d’algèbre de Leibniz
    L’algèbre constitue un domaine absolument central des mathématiques du XVIIe siècle occidental, considérée par beaucoup d’acteurs de l’époque comme le modèle à suivre pour diriger le progrès des sciences. L’un des aspects qui touche le plus le jeune Leibniz, lorsqu’il découvre cette discipline durant son séjour parisien, se trouve dans la spécieuse, c’est-à-dire l’utilisation de caractères spécialisés pour incarner les objets du calcul algébrique. Au travers des nombreux brouillons que Leibniz nous a laissés, nous pouvons donc porter notre attention sur le choix des variables opéré par l’apprenti géomètre. Cette étude porte doublement ses fruits. D’abord, elle permet de mettre en évidence des nouveaux indices quant à la datation des manuscrits. Mais elle permet également d’interroger les conceptions d’inconnus, connus ou d’indéfinis faites par Leibniz et de les confronter à ses discours méthodologiques.
  • Edgar Lejeune (Université de Paris (Diderot),SPHERE, et Paris Sorbonne Nouvelle, LATTICE)
    tba
  • Mathias Grote (Humboldt-Universität zu Berlin)
    Synthesis and systematization – Modern European Encyclopedisms
    In order to understand which factors beyond the recent effects of digitization have influenced transformation processes of scientific literature, this talk will investigate the history of scientific writing, publishing and reading in a short 20th century. More specifically, my aim is to analyze the strategies and practices employed by scientists, research institutes, libraries or publishers to systematize and synthesize, critically evaluate, document and communicate knowledge. In other words, this talk looks for answers to the historical as well as political question of which "knowledge infrastructures" have been formed and maintained in a largely pre-digital, but nevertheless technologically advancing century in order to put reliable knowledge into circulation. One case in point is the coming into existence and transformation of an influential book for philosophy of science, the International Encyclopedia of Unified Science (1938-1945), edited by Otto Neurath et al. My future goal is to work comparatively on Francophone cases.

8 avril 2021 : à venir


6 mai 2021 : à venir


10 juin 2021 : discussion sur le programme de l’an prochain







INFORMATIONS PRATIQUES


Calculer votre itinéraire avec le site de la RATP

Metro : lignes 14 and RER C, arrêt : Bibliothèque François Mitterrand ou ligne 6, arrêt : Quai de la gare. Bus : 62 and 89 (arrêt : Bibliothèque rue Mann), 325 (arrêt : Watt), 64 (arrêt : Tolbiac-Bibliothèque François Mitterrand)